Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2015

Quatre roues sous un parapluie...

Elle a été produite à plus de 5 millions d'exemplaires avant que tout s'arrête il y a de cela maintenant un quart de siècle. C'était le 27 juillet 1990 à 16 h 30. Comment parler d'elle sans avoir en pensée l'image de Bourvil (1917-1970) dans « Le Corniaud* », émergeant de la sienne, totalement mise en pièces par la Rolls de De Funès (1914-1983), et déclarant, le volant à la main : « Ah ! Maintenant, elle va marcher beaucoup moins bien » ? 

deux chevaux 1.jpg

Devenue mythique au fil des années, la « deudeuche » fait aujourd'hui partie de notre patrimoine. Cette « Quatre roues sous un parapluie" a été présentée aux français le 7 octobre 1948 au 50ème Salon de l'Automobile qui se tenait cette année-là au Grand-Palais de Paris et qui fut inauguré par le Président de la République de l'époque, Vincent Auriol (1884-1966).

deux chevaux 1 ter.jpg

Bien que pensée dès 1936, à l'époque du Front populaire et des premiers congés payés, c'est quelques années plus tard, en 1945 que Pierre Boulanger (1885-1950), Ingénieur-Directeur général des automobiles Citroën, commande à son bureau d'études de concevoir « une voiture populaire permettant au plus grand nombre de se doter d’une automobile ». Sur la base d'une enquête réalisée auprès d'un public ciblé, principalement rural, il définit avec précision un cahier des charges quasiment draconien. Pour ce projet « TPV » (« toute petite voiture ») : quatre places assises, 50 kg de bagages transportables, 2 CV fiscaux, traction avant, 60 km/h en vitesse de pointe, boîte à trois vitesses, facile d'entretien, possédant une suspension permettant de traverser un champ labouré avec un panier d'œufs sans en casser un seul, et ne consommant que 3 litres aux 100 kilomètres. L'automobile doit en outre pouvoir être conduite facilement par un débutant et surtout, ne présenter aucun signe ostentatoire. Le slogan publicitaire « 4 roues sous 1 parapluie » de la fin des années 1960, résume assez bien l'esprit général de ce que le patron attendait...

 deux chevaux 2.jpg

Même si l'esthétique de sa carrosserie fait sourire, une caisse gris irisé, des phares noirs, une capote qui descend jusqu'au pare-chocs arrière, la "deux pattes" « colle » tellement aux besoins de l'époque que les commandes vont affluer par centaines. Commercialisée à partir de 1949, les délais de livraison iront jusqu'à 6 ans en 1960 ! Dotée d'une réputation « d'increvable », pouvant atteindre jusqu'à 300 000 km, sobre et très économique, à la tenue de route parfaite, la « deudeuche » va défier les époques !

 

* Film de G. OURY (1919-2006) sorti le 24 mars 1965.

Biblio. "Objets de France" de J. Victor et T. Fraisse - Ed. De Borée 2014 et « Almanach Normand 2014 ».

Les commentaires sont fermés.