Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2015

Pois gourmand, pois normand

 « Pois ramés, pois écossés !

C'est la chanson du mois de mai

et cette musique plaît plus aux oreilles gourmandes

que toutes les savantes ariettes de l'opéra-buffa »

Grimod de la Réynière.

 

Variété de pois dont on consomme la gousse, symbole de printemps, le « Pois gourmand », aussi appelé « Pois mange-tout », occupe une place de choix dans notre alimentation et ce depuis des siècles. Cultivé en Europe à partir du VIIIe siècle, c'est Jean de la Ruelle (1479-1537), médecin botaniste français, qui le mentionne pour la première fois dans son ouvrage « De Natura stirpium libri tres »  publié en 1536.

 

pois gourmands 1.jpg

 

Né probablement en Asie, le pois a conquis très tôt l'Occident. Des archéologues en ont trouvé trace dans le Paris préhistorique. Déjà, dans l'Athènes antique, des crieurs de rue le vendaient en purée. Chez nous, jusqu'au XVIe siècle, on le consomme sous sa forme séchée, ce que nous appelons maintenant le pois cassé, et c'est alors une denrée de base.

Sous le règne du roi Louis XIV (1638-1715), le pois triomphe à tel point que Madame de Maintenon (1635-1719) écrira : « Le chapitre des pois dure toujours, l'impatience d'en manger, le plaisir d'en avoir mangé et la joie d'en manger encore sont les trois points que nos princes traitent depuis quatre jours. Il y a des dames qui, après avoir soupé chez le roi, et bien soupé, trouvent des pois chez elles pour manger avant de se coucher, au risque d'une indigestion ; c'est une mode, une fureur. »

 

pois gourmands 4.jpg

 Louis XIV (1638-1715)

Ramant ou semi-ramant, le pois gourmand, ce légume éphémère, est l'une des premières cultures à mettre en place dès la fin de l’hiver. Parmi les 350 variétés que le catalogue Vilmorin propose en 1910, les deux plus anciennes et aussi le deux plus connues sont le « Carouby de Maussane » à fleur violette et la « Corne de Bélier » à fleur blanche.

Et comme d'habitude, pour vous tous amis gourmands aux babines alléchées, voici la recette des « Pois gourmands normands à l'huile de noisette, basilic et citronnelle* » :

 

pois gourmands 3 (2).jpg

 

Préparation 10 min - cuisson : 2min.

Pour 4 personnes, il vous faut : 500 g de pois gourmands, 4 c. à soupe d'huile de noisette, le jus d'un citron, thym citronné, verveine citronnelle, basilic frais, sel

Cuire les pois gourmands 2 minutes à la vapeur puis, dans un saladier, les assaisonner à l'huile de noisette et au citron. Saler légèrement. Ajouter le thym citronné, des feuilles hachées de verveine citronnelle. Mélanger le tout. Disposer sur les assiettes et décorer avec de petits bouquets de basilic.

Bon appétit !

 

* Recette de J. Barbet extraite de « À la découverte des saveurs du potager » - Ed. Hachette 1998.

Biblio. « L'histoire à table » d'A. Castelot – Plon 1972.

Commentaires

Merci de ce petit rappel historique et des conseils culinaires.....

Écrit par : Alezandro | 31/05/2015

Merci à vous et cordialement,
Cathy

Écrit par : Cathy | 01/06/2015

Les commentaires sont fermés.