Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2015

De Robert aux roberts...

Il n'a laissé son nom à aucun produit, mais celui-ci existe pourtant bien dans notre langage populaire et ce, de manière plutôt inattendue. En effet, quand aujourd'hui on parle de « roberts » à propos d'une partie de l'anatomie féminine, on le doit à cet industriel dijonnais du XIXe siècle, Édouard Robert, un inventeur-fabricant qui a été pendant près d'un demi-siècle le symbole de l'allaitement artificiel.

 

biberons roberts 0.jpg

 

A l'origine d'un biberon qui porte son nom, le biberon Robert, il reçoit en 1873, pour la mise sur le marché d'un nouveau modèle à soupape, une médaille d'honneur à l'Exposition universelle de Paris et l'année suivante, une autre à Marseille qui lui est décernée par la Société protectrice de l'enfance.

C'est au cours de la révolution industrielle que les biberons en verre vont prendre leur essor. Dans les années 1860, une innovation va accentuer encore cette production : « le biberon à long tuyau souple en caoutchouc »  donnant plus de liberté à la nourrice qui n'est plus obligée d'être auprès de l'enfant.

 

biberons roberts.jpg

 

Cependant, à partir des années 1890, sur les recommandations de l'Académie de médecine, le biberon à long tuyau est de plus en plus décrié. En 1897, le docteur Léon Dufour (1856-1928), célèbre médecin normand de Fécamp à l'origine de la création de "L’œuvre de la Goutte de Lait" écrit même à son propos que « le tolérer, c'est favoriser l'infanticide ». La maison Robert n'a alors pas d'autre choix que de faire évoluer sa production vers les biberons à tétine. Le système reste cependant peu pratique : tétine étriquée et bouchon troué difficile à nettoyer.

 

biberons roberts2.jpg

 

Grâce à une abondante publicité et un système plus pratique à nettoyer, une tétine large sur goulot et un bouchon valve à l'arrière, la marque « Le Parfait nourricier » vient concurrencer sérieusement le Biberon Robert. Malgré tous ses efforts, ladite société disparaît , comme ses concurrents d'ailleurs, avec l'arrivée sur le marché de nouveaux protagonistes dont la seule préoccupation est l'hygiène et la simplicité. Pyrex donne le coup de grâce aux fabricants de « biberons du passé » !

 

Biblio."Le Grand Almanach de la France 2015" Textes d'Elie Durel - Ed Métive 2014

Merci au site www.histoire-du-biberon.com

Commentaires

j'étais tombée sur une publicité il y a quelques années en classant un fonds d'archives, et avais ainsi découvert l'existence de cet industriel ;-) :
http://www.daieux-et-dailleurs.fr/blog-genealogique/breves-d-archives/150-histoire-de-lait

Écrit par : d'aïeux et d'ailleurs | 22/04/2015

Une belle leçon d'étymologie !

Écrit par : Jean-Michel Girardot | 23/04/2015

Merci pour ce message et cordialement.

Écrit par : Cathy | 28/04/2015

Merci "d'aïeux et d'ailleurs" pour vos visites sur mon blog. Je prends beaucoup de plaisir aussi à consulter vos pages et à lire vos articles. Bonne continuation à vous aussi et au plaisir de nous recroiser...
Cathy

Écrit par : Cathy | 28/04/2015

Les commentaires sont fermés.