Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2015

Ni barbe, ni fleurs...

Saviez-vous que « l'empereur à la barbe fleurie », ce sacré Charlemagne (748-814), ne portait pas de barbe, mais seulement une épaisse moustache à la mode franque et qu'il se rasait le menton ? Cette légende lui prêtant une barbe alors qu'il était vraisemblablement imberbe et doté d'une petite voix fluette, a certainement pour origine une volonté  de « viriliser » l'autorité d'un homme « d'une réelle bonté, qui aimait faire des aumônes aux pauvres, pouvait éclater en sanglots à l'annonce de la mort d'un ami, et vénérait sa mère Bertrade ». Quand au qualificatif de barbe « fleurie », il ne s'agit que d'une mauvaise traduction de « flori », signifiant « blanc » en vieux français.

charlemagne 2.jpg

 Statuette équestre de Charlemagne conservée au Musée du Louvre

Pour s'en convaincre, il suffit de se rendre au Louvre et de regarder bien en face une statuette équestre de bronze, datée de l'époque carolingienne et provenant du trésor de la cathédrale de Metz. On a alors en face de soi Carolus Magnus, l'Empereur Charlemagne en personne ! Représenté en « nouveau César », il tient de la main droite un globe, symbole de l’universalité de l’empire sur lequel il règne, et de la main gauche, aujourd'hui vide, probablement son épée Joyeuse.

 

charlemagne 4.jpg

Détail de la statuette équestre de Charlemagne conservée au Musée du Louvre

 On peut aussi se rapporter à la description qu'a faite de lui son biographe Éginhard (770-840) dans sa « Vita Caroli Magni Imperatoris », la Vie de l'Empereur Charles Grand : « Charles était gros, robuste et d'une taille élevée, mais bien proportionnée, et qui n'excédait pas en hauteur sept fois la longueur de son pied (soit environ 1m90). Il avait le sommet de la tête rond, les yeux grands et vifs, le nez un peu long, les cheveux beaux, la physionomie ouverte et gaie; qu'il fût assis ou debout, toute sa personne commandait le respect et respirait la dignité; bien qu'il eût le cou gros et court et le ventre proéminent, la juste proportion du reste de ses membres cachait ces défauts; il marchait d'un pas ferme; tous les mouvements de son corps présentaient quelque chose de mâle; sa voix, quoique perçante, paraissait trop grêle pour son corps... »

En 2010, une radiographie et une scanographie de son tibia a permis d'estimer la taille de l'empereur à 1,84 m. Il faut rappeler que la hauteur moyenne des hommes de son temps était de 1,69 m. La largeur de l'os laisse penser qu'il était gracile et n'avait pas une construction corporelle robuste.

Et Éginhard de poursuivre : «Il jouit d'une santé constamment bonne jusqu'aux quatre dernières années qui précédèrent sa mort ; il fut alors fréquemment tourmenté de la fièvre, et finit même par boiter d'un pied. (...) Il s'adonnait assidûment aux exercices du chevalet de la chasse; c'était chez lui une passion de famille. (…) Il aimait beaucoup encore les bains d'eaux naturellement chaudes, et s'exerçait fréquemment à nager, en quoi il était si habile que nul ne l'y surpassait. Par suite de ce goût il bâtit à Aix-la-Chapelle un palais qu'il habita constamment les dernières années de sa vie et jusqu'à sa mort; ce n'était pas au reste seulement ses fils, mais souvent aussi les grands de sa cour, ses amis et les soldats chargés de sa garde personnelle qu'il invitait à partager avec lui le divertissement du bain; aussi vit-on quelquefois jusqu'à cent personnes et plus le prendre tous ensemble

 

charlemagne 3.jpg

 Palais de Charlemagne à Aix-la-Chapelle

D'après l'analyse de la suture osseuse de son crâne, Charlemagne est mort à l'âge de 66 ans, soit 37 ans de plus que l'espérance de vie moyenne de ses contemporains, sans doute d'une pleurésie.

 

Biblio. « L'Histoire de France pour les nuls » de J-J. Julaud – First Ed. 2006 et « Le grand Bêtisier de l'Histoire de France » d'A. Dag'Naud – Ed. Larousse 2012.

Commentaires

Intéressant article. C'est vrai qu'on a été nourri de l'image de Charlemagne avec une barbe et qu'on l'imagine comme un géant. Le Charlemagne grand, fluet, et avec une moustache passerait inaperçu dans nos rues.

Écrit par : Cédric | 17/05/2015

Les commentaires sont fermés.