Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2015

Et si elle s'était appelée la Tour Bönickhausen ?

Saviez-vous que notre Tour Eiffel a bien failli, à quelques années près, s'appeler la Tour Bönickhausen  ? Car ce nom de Eiffel, mondialement célèbre, est en réalité un surnom, porté dans la famille de Gustave Eiffel depuis le début du XVIIIe siècle. Il renvoie sans doute à l'Eifel, un massif Sud-Ouest allemand de moyennes montagnes situé au cœur du massif schisteux rhénan, principalement en Rhénanie-Palatinat et en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

 

eiffel 0.png

 

Carte de localisation schématique des principales subdivisions du massif schisteux rhénan

Le vrai nom de la famille des Eiffel est Bönickhausen, toponyme qui pourrait correspondre à la commune de Bönninghausen. En 1710, c'était celui de Jean René Bönickhausen, un tapissier venu d'Outre-Rhin s'établir à Paris, dans le Marais. Comme ses clients avaient quelques difficultés à se souvenir de son nom de famille, il choisit d'y ajouter celui d'Eiffel qui avait le double avantage de se prononcer plus facilement et de lui rappeler sa province natale.

Ce nom d'Eiffel que porteront tous ses descendants, ne deviendra le seul patronyme officiel de la famille qu'en 1870, soit 10 ans avant l'inauguration de notre tour Eiffel !

François Alexandre (1795-1879), l'arrière petit-fils du tapissier et le père de Gustave, fit campagne dans les armées de Napoléon en qualité d'Adjudant du 15ème Régiment de Chasseurs à cheval. En garnison à Dijon, il y épousa Catherine Mélanie Monneuse (1799-1878), fille d'un marchand de bois de la ville. Après huit ans d'union, leur fils unique, qu'ils vont prénommer Alexandre Gustave, naîtra le 15 décembre 1832.

 

eiffel 2.jpg

 Gustave Eiffel par Nadar

 

La suite, c'est tout le génie et le talent de cet homme, véritable « géant du fer ». A son actif, la construction de ponts prestigieux comme celui de Bordeaux, de Capdenac dans le lot, de Floirac sur la Dordogne, de Bayonne sur la Nive, de gares comme celles de Verdun ou celle de La Paz en Bolivie, mais aussi la conception en 1879 de la structure métallique de la Statue de la Liberté de Bartholdi à New-York, le viaduc de Garabit en 1884 et bien sûr, son triomphe, la Tour Eiffel !

eiffel 1.JPG

 

Prévue pour l'Exposition Universelle de 1889 à Paris, sa construction durera 26 mois. Inaugurée le 31 mars 1889, elle ne sera ouverte au public que le 15 mai suivant.

Gustave Eiffel est mort le 27 décembre 1923 à l'âge de 91 ans.

 

Biblio. « Tout sur tout – Petit dictionnaire de l'insolite et du sourire » - Cl. Gagnière – France-Loisirs 1986.

Les commentaires sont fermés.