Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2017

Nicolas Guérin, premier Garde des Sceaux

Depuis quelques jours, notre nouvelle garde des Sceaux, la sixième femme en France à porter ce titre, se nomme Nicole Belloubet. Depuis 1848, dans notre pays, c'est ainsi qu'on désigne le ministre de la Justice. Mais saviez-vous que cette fonction est née d'une mésaventure dont fut victime le roi de France Philippe II dit Philippe « Auguste » (1165-1223) (tout simplement parce qu'il était né en août ) ?

Cela se passait le 3 juillet 1194 au cœur de la forêt de Fréteval, en pays Vendômois. Il faut savoir qu'à cette époque, les rois de France et toute leur cour guerroyaient sans cesse en chevauchant au quatre coins du royaume munis de leurs objets précieux et aussi des archives du pays.

 

garde des sceaux philippe Auguste.jpg

 

Sceau de Philippe Auguste (1165-1223)

 

 L'ennemi du roi, son grand rival, n'est autre que Richard Ier d'Angleterre dit Richard Cœur de Lion (1157-1199), le fils préféré d'Aliénor d'Aquitaine, surnommé « Cœur de Lion » à la suite de ses « exploits » en Terre sainte. Ce « si peu roi et si peu anglais », chef de guerre aux mœurs brutales, avait fait don de ce cœur en « remembrance d'amour pour la Normandie ». Lequel, embaumé, enfermé dans un reliquaire se trouve en la cathédrale de Rouen dans un tombeau surmonté d'un gisant à son effigie.

 

garde des sceaux philippe auguste 0.jpg

 Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste

 

Ce jour-là donc, Richard Cœur de Lion et ses troupes sont en embuscade. Le piège tendu contre le roi de France se referme sur lui. Dans sa fuite, Philippe Auguste abandonne tout derrière lui. C'est ainsi que le sceau royal, celui qui authentifie les actes du monarque, tombe dans les mains de l'ennemi ainsi que nombre de documents précieux dont les « livrets de compte du fisc » qui vont partir en fumée.

C'est à la suite de cette escarmouche humiliante que Philippe Auguste, contraint de faire reconstituer l'intégralité de ses archives, va prendre la décision de « sédentariser » ces documents en les rassemblant dans un même lieu à Paris.

garde des sceaux philippe auguste 4.jpg

 Tombeau de Nicolas Guérin à l'abbaye de Chaalis

Le premier dépôt de archives de la Couronne de France ou « trésor des Chartes » est installé au Louvre dans la tour dont on peut voir encore aujourd'hui les soubassements. On va y conserver un exemplaire de tous les actes expédiés ou reçus par le roi. Celui-ci va en confier la garde à son conseiller et ami, le picard Nicolas Guérin (1157-1227), Évêque de Senlis, lequel, en 1201, devient ainsi le premier Garde des Sceaux de notre pays !

 

Biblio."Le grand quizz des histoires de France" de L. Boyer et C. Portier-Kaltenbach - Ed. Lattès 2011.

Écrire un commentaire