Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2015

Pets de nonne et autres beignets

Selon les régions de France, les beignets ont des appellations différentes. Qu'on parle de "bugne", de "merveilles", de "bottereaux", de "roussettes", de "tourtisseaux", de "rondiaux" ou de "pets de nonnes"..., il s'agit toujours d'une sorte de pâte à crêpe épaisse, parfumée, avec ou sans levure, craquante ou briochée, que l'on déguste, avec ou sans les crêpes, le jour du Mardi Gras, dernier jour avant le début du Carême, période où l'église chrétienne imposait que l'on fît maigre.

pet de nonne 3 (2).jpg

Bien que le mot « beignet » soit un diminutif du mot « beigne » datant de la France du XIIIe siècle où il désignait une boule de pâte frite dans du beurre, la coutume des beignets, remonte quant à elle aux fêtes romaines des calendes de mars. La première recette d'une pâte à beignet, « l'aliter dulcia », est citée au IVe siècle, dans l'ouvrage « De re coquinaria », compilation de recettes culinaires romaines placée sous l'autorité du célèbre gastronome Apicius.

 

pet de nonne.jpg

Concernant le « pet de nonne », la légende raconte qu'il a été inventé par une religieuse de l'abbaye de Marmoutier à Tours. Le jour de la Saint-Martin, une jeune nonne, Sœur Agnès, aide l'abbesse à confectionner des pâtisseries. Elle laisse échapper un vent coupable et, toute confuse, en fait tomber la pâte qu'elle tenait à la main dans l'huile chaude. Miracle, celle-ci gonfle et dore. Le « pet de nonne » prendra d'autres noms comme celui de « beignet venteux », de « soupir de nonne », de « pet de putain » et même de « pet de vieille ». Quelques lexicologues ont même voulu le baptiser « paix-de-nonne », en prétendant qu'il aurait été inventé par une religieuse soucieuse d'assurer la paix avec un couvent voisin et ennemi.

 

pet de nonne 2.jpg

 

Et comme toujours, pour vous, amis gourmands aux babines alléchées, voici la recette normande des Beignets de pommes* : Pour 4 à 5 personnes, il vous faut 6 pommes et pour la pâte à beignets : 125 g de farine, 2 œufs, ½ c. à soupe d'huile, du sucre en poudre, 1 verre de lait, 1 c. à soupe de Calvados.

Faire la pâte à beignets en mélangeant tous les ingrédients. Pour rendre la pâte plus légère, on peut ajouter des blancs en neige.

Éplucher les pommes, les évider et les couper en rondelles.

Tremper chaque rondelle de pomme dans la pâte et la plonger dans le bain de friture fumant. Faire dorer des deux côtés.

Bien égoutter sur un torchon et servir bien chaud après avoir saupoudré de sucre.

Bon appétit !

 

* Recette extraite de « Carnet de recettes de Normandie » de M. Nouet – Ed. Ouest-France 2011.

Biblio. : « L'Histoire à la casserole » de H. Pigaillem – Ed. Télémaque 2013 et « Le Cuisinier – Le petit livre de La France Gournade » de D. Vanier – Ed. Du Chêne 2013.

Les commentaires sont fermés.