Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2014

Mon cousin l'aviateur

Quel cousinage ! Pensez donc ! Ce cousin là a tout simplement écrit la première page de l'histoire de la poste aérienne ! Premier aviateur à avoir transporté officiellement du courrier par avion, il se nomme Henri Péquet. Normand, il est né le 1er février 1888 à Bracquemont, un petit village du département de la Seine-Maritime.

PEQUET.jpg

 Henri Péquet (1888-1974)

C'est à 17 ans, en 1905, qu'il débute sa carrière d'aéronaute en pratiquant le ballon libre. Trois ans plus tard, il aborde l'aviation en entrant chez Voisin à Mourmelon. Engagé comme mécanicien, audacieux et téméraire, c'est seul qu'il fait son apprentissage de pilote et le 10 juin 1910, il obtient son brevet en pilotant un appareil Voisin. A ce titre, il fait partie des cent premiers aviateurs brevetés au monde.

Le 18 février 1911, avec le concours de l'armée britannique, aux commandes d'un avion biplan Sommer, équipé d'une moteur Gnome de 50 Cv, il entre dans l'histoire en effectuant le premier vol postal d'une durée de 27 minutes ! Entre Allahabad et la gare de Naini Junction, deux villes indiennes espacées de 10 km environ , il achemine par la voie des airs un sac d'une quinzaine de kilos contenant 6000 lettres et cartes postales. Quatre jours plus tard, avec le capitaine W.G. Windham, ils débutent un service régulier de transport postal entre ces deux villes. Il faudra attendre tout de même attendre près de 3 ans, le 15 octobre 1913, pour voir le premier vol postal officiel en France.

PEQUET 2.jpg

La vie de l'aviateur normand va se dérouler à travers le monde sur tous les champs d'aviation. En 1914, il est mobilisé et c'est en qualité de pilote qu'il participera à la Grande Guerre. Après celle-ci, il reprend un temps son métier de pilote d'essai et, en 1934, il entre à l'Aéro-Club de Vichy comme chef pilote.

PEQUET 4.jpg

Ce pionnier de l'aviation, qui totalisera 8 200 heures de vol et aura parcouru plus d'un million de kilomètres en vol, est mon cousin à la huitième génération.

Nos ancêtres communs : Louis SEVRY (1682-1760), marchand de bois,  mon sosa 190 x le 09/01/1719 à 76-Etran à Madeleine DUBUC (1700-1756) ont eu plusieurs enfants dont :

> un fils, Louis SEVERI,né le 16 août 1723 à 76-Dieppe Saint-Jacques, tonnelier, qui y a épousé le 17 janvier 1752 Marie Catherine Françoise DESHAIS > Jean-Noël Etienne SEVERI, propriétaire, x le 8 janvier 1785 à 76-Dieppe à Marie Anne Angélique GONDREE > Marie Anne Angélique SEVRY, cultivatrice, x le 8 janvier 1822 à 76-Grèges à Nicolas Lazare HARDEL, tisserand, > Rose Angélique Célestine HARDELaide-cultivatrice, x 26 juin 1860 à 76-Grèges à Armand Constant PEQUET, journalier > Albert Louis PEQUET, journalier, x 25 mars 1893 à 76-Dieppe à Marie Ismérie Malvina LAURENT > Edouard Henri PEQUET (1888-1974)

> une fille Marie Magdeleine SEVERI, née le 25 avril 1739 à 76-Grèges, qui y a épousé le 27 octobre 1762 Pierre LA VIEUVILLE, aubergiste > Marie Magdeleine Angélique LAVIEUVILLE, fileuse, x le 3 mars 1794 à 76-Rouxmesnil à Pierre Charles DUBOST, maréchal-ferrant > Madeleine Ludivine DUBOST, sans profession x 22 septembre 1840 à 76-Ancourt à Pierre Alexandre SANNIER, maître maréchal-ferrant, > Ludivine Olive SANNIER, jardinière, x le 13 janvier 1863 à 76-Neuville à Gilles Edouard DAMAMME, maréchal-ferrant, > Alexandrine Augustine DAMAMME, sans profession, x 31 mai 1913 à 76-Notre-Dame de Franqueville à Paul Fernand BOULANGÉ, plâtrier, (1877-1950), mon grand-père paternel.

 

N.B. Un merci personnel à Dominique Carpentier qui m'a fait découvrir ce cousinage.

Biblio. "Sportifs de Seine-Maritime en balades généalogiques" de D. Carpentier et E. Mardoc - 2010.

 

Les commentaires sont fermés.