Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2014

Gentil coquelicot, Mesdames, gentil coquelicot nouveau

 « Le myosotis, et puis la rose
Ce sont des fleurs qui disent quelque chose
Mais pour aimer les coquelicots
Et n'aimer que ça... faut être idiot! »

Chanson de Mouloudji (1922-1994)

Étonnant destin que celui du coquelicot : une mauvaise herbe, une fleur des champs indésirable, qui, grâce à quelques coups du pinceau magique du normand Claude Monet (1840-1926), devient icône !

 

coquelicots 1.jpg

 « Les coquelicots » Claude Monet (1873)

Métaphore entre la couleur de la fleur et celle de la crête du coq, d'ailleurs il s'écrit d'abord « coquelicoq » (1545), son drôle de nom vient de « coquerico », ancienne graphie de « cocorico », désignant ce gallinacé par onomatopée.

Mais savez-vous que dans le langage des fleurs, le coquelicot incarne l'extravagance fantasque ou l'ardeur fragile ? Que les noces de coquelicot se célèbrent au bout de huit ans de mariage ? Qu'il a été associé au siècle dernier, en particulier dans les pays du Commonwealth (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande…) au souvenir des combattants, et tout spécialement des soldats tombés lors de la Première Guerre mondiale, à l'instar du bleuet en France ? Et qu'associé à celui-ci et à la marguerite, il est l'emblème floral de la France ?

coquelicot 2.JPG

Le coquelicot se plaît en Normandie. Il affectionne les milieux plutôt calcaires, les bords des chemins et les friches. C'est une plante messicole, une plante des moissons. Sa fleur est légèrement narcotique, calmante, adoucissante et pectorale. D'ailleurs, autrefois, il paraît que des nourrices peu scrupuleuses mettaient des pétales de coquelicot à infuser dans le biberon ou dans la bouillie des enfants pour s'assurer de leur bon sommeil... Le coquelicot fait partie de la célèbre tisane dite des quatre-fleurs avec le pied de chat, le tussilage et la mauve.

coquelicot 3.jpg

En gastronomie aussi, il peut étonner. Rien de plus simple en effet que de confectionner un sirop de coquelicot* qui nappera vos desserts en leur donnant une belle couleur. Il vous faut 400g de pétales pour 1,4 kg de sucre et 1 litre d'eau. Vous les jetez dans l'eau bouillante. Puis, après avoir éteint le feu, vous laissez infuser le temps du refroidissement. Filtrez en pressant pour exprimer tous le jus, ajoutez le sucre et faites cuire jusqu'à la bonne consistance du sirop. Comme tous les autres sirops, sa conservation dépend de sa stérilisation.

* Recette issue de « L'herbier normand » de N. Leroux-Morlet – Ed. des Vents et Marées -2014.

Commentaires

Je vous complimente pour votre critique. c'est un vrai exercice d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Écrire un commentaire