Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2015

L'Eglise vivante et parlante de Ménil-Gondouin

Lorsqu'en 1873, l'abbé Victor Paysant (1841-1921) devient curé du Ménil-Gondouin, un petit village d'environ 180 âmes situé en Suisse Normandie, dans le département de l'Orne, au cœur du Pays de Putanges, une église flambant neuve l'attend ! Ami des pauvres et pèlerin infatigable, l'homme de foi sait-il alors qu'il va exercer là son ministère pendant près de 50 ans et surtout que, durant toutes ces années, il ne va avoir de cesse que de décorer à son goût le lieu de prière pour en faire un « musée chrétien », un catéchisme illustré pour la « Gloire de Dieu et l'édification publique ».

 

menil gondouin 2.jpg

 Abbé Victor Paysant (1841-1921)

Car, non seulement, ce normand né près de là, à Fel (Orne), va s'employer à restaurer des sculptures anciennes, mais il va en créer de nouvelles et couvrir l'édifice, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, d'inscriptions pieuses et de peintures inspirées de ses nombreux voyages. Et pour leur réalisation, il fait appel à un peintre et à un sculpteur.

ménil gondouin 1.jpg

 Église de Ménil-Gondouin (Orne)

Bien entendu, cet acte de foi n'est pas du goût de tout le monde et, après sa mort, ses supérieurs s'empressent de camoufler les peintures jugées disgracieuses sous un badigeon de chaux et d'enfouir au plus profond ses nombreuses statues.

Mais voilà, l’œuvre de l'abbé Paysant est resté gravée dans la mémoire de ses fidèles ! Et quand en 1976, la sécheresse en fait réapparaître quelques morceaux, les Ménilgondoyens décident de rendre justice au travail de leur original abbé.

Afin de recueillir les fonds nécessaires à la restauration des décorations de l’église, le Maire de la commune, Guy Béchet, entreprend, au début de l’année 2004, un voyage à pied jusqu'à Rome. Grâce à l'aide de l'association "Les Amis du Houlme", les travaux de la façade extérieure sont achevés en septembre 2004.

menil gondouin 5.jpg

Pour l'intérieur de l'église, si on fait notamment appel au souvenir d'une habitante centenaire de la commune, on s'inspire aussi des 180 cartes postales éditées à la demande du curé Paysant et représentant l'intégralité de son œuvre jusqu'au moindre détail. Et c'est ainsi que fin 2006, l'église du Ménil-Gondouin retrouve son état d'avant 1921, à l'exception cependant du statuaire irrémédiablement détruit.

Biblio. « Normandie - 500 coups de cœur » de M. Le Goaziou et M-C. Colignon - Ed. Ouest-Franc.e 2011.

Merci aux sites cc-valdorne.fr/communes/mgondouin.html et /office-tourisme-putanges.com/patrimoine/menilgondouin.html

Les commentaires sont fermés.