Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2014

Carpaccio, le peintre vénitien qui aimait le rouge vif

Si on dit « Carpaccio », on pense immédiatement à cette préparation de viande de bœuf crue, coupée en tranches très fines, assaisonnée traditionnellement d’un filet d’huile d’olive, jus de citron, sel et poivre et parsemé ou non de copeaux de Parmigiano Reggiano ou de Pécorino. Il peut être agrémenté de pignons de pin grillés et de feuilles de roquette.

carpacco.jpeg

Mais, sait-on que ce plat porte le nom d’un peintre italien narratif de l’Ecole vénitienne, Vittore Carpaccio (1460-1526) apprécié notamment pour la prédominance dans ses œuvres de rouges vifs très particuliers.

Carpaccio 2.jpg

 Sainte-Ursule - Extrait du tableau de Vittore Carpaccio

Laissez-moi vous conter cette histoire ! Elle se déroule en Italie, à l’automne 1950. La ville de Venise rend alors hommage à ce grand peintre de la Renaissance. La scène se déroule tout près de la Place Saint-Marc, au Harry’sBar, un restaurant fondé en 1931 par Giuseppe Cipriani. Dans la salle, qui fait fonction de bar et de restaurant, se croisent le meilleur de la société mondiale attirée par la Sérénissime : Georges Braque, Charlie Chaplin ou Orson Welles, pour ne citer qu’eux.

Ce jour-là, une de ses clientes, la Comtesse Amalia Mocenigo, lui réclame un plat léger, facile à digérer mais néanmoins savoureux. Relevant le défi, quelques minutes plus tard, probablement influencé par l’air du temps et surtout cette couleur rouge dont tout Venise s’est drapée, le maître des lieux lui présente le plat qu’il a élaboré pour elle.  «  Ceci est un carpaccio de bœuf »  lui souffle t’il en lui présentant de fines tranches de filet mignon cru garni de sauce blanche à base de mayonnaise et de moutarde.

A noter qu’il existait déjà en Italie un plat à base de fins morceaux de viande crue appelé « Carne all’abese »

carpaccio 4.jpg

L'entrée du Harry's Bar à Venise.

Aujourd’hui, partout dans le monde, on sert du carpaccio, qu’il soit de viande de bœuf, de volaille, ou de poisson... voire de fruits frais.

Quant au Harry’sBar, il a été déclaré patrimoine national par le Ministre des Affaires Culturelles italien en 2001.

Biblio. Merci aux pages Wikipédia et au site de jcbourdais.net

Commentaires

Je vous approuve pour votre éditorial. c'est un vrai boulot d'écriture. Développez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

Je vous félicite pour votre exercice. c'est un vrai état d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

Les commentaires sont fermés.