Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2014

La Dame de Brassempouy

Regardez bien cette femme : c’est non seulement la plus ancienne représentation détaillée d’un visage féminin connue à ce jour mais c’est aussi et de loin la plus émouvante !

dame de brassempouy,grotte du pape,edouard piette

La « Dame de Brassempouy »

Elle a été découverte en 1894 par Edouard Piette, archéologue et historien français, au milieu des merveilles de la Grotte du Pape. Celle-ci, explorée à partir de 1881, est située à flanc de coteau non loin de Brassempouy, un petit village landais proche des Pyrénées qui compte sur son le territoire les deux plus anciens gisements explorés en France, la Grotte du Pape et la Galerie des Hyènes.

Edouard_PIETTE_.jpg

Edouard Piette (1827-1906)

Haute de 3,65 cm, longue de 2,2 cm et large de 1,9 cm, la tête de  « Dame de Brassempouy » a été sculptée à l’aide d’un burin de pierre dans de l’ivoire de mammouth au cours du paléolithique supérieur, époque du « Gravettien », c’est-à-dire entre 35 000, l’arrivée en Europe de l’Homme moderne ou Homo sapiens, et 10 000 ans avant notre ère.

 Dame de Brassempouy 2.jpeg

Le quadrillage d’incisions perpendiculaires sur sa tête a tout d’abord fait penser à une perruque ou à une capuche. Mais plus tard, les scientifiques se sont accordés à n’y voir que de simples tresses.

Le plus frappant reste son visage ! Triangulaire et équilibré, il est stylisé d’une manière inattendue pour un objet aussi ancien. Il porte des stries ou des scarifications évoquant des tatouages ou un maquillage. L’ovale est harmonieux, quoiqu’un peu pointu au niveau du menton, et le cou particulièrement long et fin. Creusée avec délicatesse, l’arcade sourcilière court jusqu’à la tempe, l’œil est gravé avec finesse et le nez est presque géométrique. Quant à  la bouche, elle est… introuvable ! Cette omission est caractéristique des statuettes de corps féminins communément appelées « Vénus », remontant à la même période du paléolithique et que l’on a pu mettre au jour dans toute l’Europe.

Pour le reste, la «  Dame de Brassempouy », aujourd’hui conservée au Musée des Antiquités nationale de Saint-Germain-en-Laye, a gardé tout son mystère : on ne connaît ni son nom ni celui de l’artiste qui l’a façonnée de ses mains...  

 

Biblio. « 365 histoires pour épater la Galerie » de M. Marozeau et M. de Sainte-Croix – Ed. La Martinière 2012

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

Commentaires

Je vous applaudis pour votre critique. c'est un vrai état d'écriture. Poursuivez

Écrit par : serrurier paris 14 | 21/07/2014

Merci à vous et bel été !

Écrit par : Cathy | 26/07/2014

Les commentaires sont fermés.