04/12/2013

L'aïeule des dulcinées du monde entier

Si le mot « dulcinée » sert aujourd’hui à désigner par ironie une femme aimée, toutes les « dulcinées » du monde qui inspirent une passion vive et romanesque à leur amoureux, n'ont qu'une même et unique aïeule, la Dulcinée de don Quichotte ! Mais qui était celle-ci ?  

dulcinée,don quichotte,cervantes

 Miguel De Cervantes Y Saavedra par Juan De Jauregui Y Aguilar  (1600)

 

Le roman « L’Ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche »,  publié en 1605 par Miguel de Cervantes (1547-1616),  narre les aventures d'un pauvre gentilhomme  dénommé Alonso Quijano obsédé par les livres de chevalerie. Ceux-ci troublent son jugement au point qu’il se prend un beau jour pour le chevalier errant Don Quichotte, dont la mission est de parcourir l'Espagne pour combattre le mal et protéger les opprimés. Il prend la route, monté sur son vieux cheval, Rossinante, et accompagné d'un paysan naïf, Sancho Panza, trompé par ses promesses de récompense extraordinaire.

C’est au moment où il décide d'embrasser la carrière de chevalier errant, que ce héros rêveur, idéaliste et irraisonné choisit pour dame de ses pensées une jolie paysanne originaire de Tobosco dont il est tombé follement amoureux depuis longtemps sans pourtant jamais le lui avoir avoué.   

DULCINEE 1.jpg

Dulcinée (1957), sculpture de  Frederico Coullaut-Valera à Madrid.

 

Cette jeune femme, personnage fictif du roman puisqu'elle n'y apparaît  jamais, se nomme Aldonza Lorenzo. Elle deviendra pour le justicier autoproclamé «  Dulcinée du Toboso. »  Car, dans l'espagnol de l'époque, « Dulcinea » est une version très élégante du mot « douceur » : "dulce" voulant dire "doux" ou "sucré".  

DULCINEE 2.jpg

Au cours de son périple, c’est à sa Dulcinée que Don Quichotte va dédier ses actions. C'est pour elle qu'il combat, pour elle qu'il souffre, à elle qu'il adresse ceux que son bras terrasse. Et quand il parle de sa Dulcinée, il ne tarit pas d'éloges sur elle : elle est belle parmi les belles et n’a que des qualités, elle est sans pareille, sans égale. Elle est unique…

Comme nous toutes, Mesdames, non ?

Bilbio. Merci aux pages Wikipédia sur le sujet