30/11/2013

Le Monstrueux de Carentan, un délice de poireau normand

Saviez-vous que la Normandie est la première région productrice de poireaux ? Parmi ses nombreuses variétés, je veux vous présenter aujourd’hui le « Monstrueux de Carentan ». 

monstrueux de carentan.jpg

Il s’agit là d’une des plus anciennes variétés françaises, l'un des plus gros poireaux, mais aussi l'un des plus appréciés pour sa saveur remarquable. Il faut dire que les poireaux aiment un climat doux et humide et ne doivent surtout pas manquer d’eau. La cité de Carentan, située aux portes de la péninsule du Cotentin et de la baie des Veys, au confluent de la Taute et de la Douvre, au centre de vastes marais assainis et transformés en riches prairies, présente tous les atouts nécessaires ! 

monstrueux de carentan 3.jpg

 

Personne ne sait vraiment d’où est originaire le poireau ? Asie ? Proche-Orient ? Tout ce dont on est sûr, c’est qu’il a été apprécié par de nombreuses civilisations avant d’arriver jusqu’à la notre. L’on dit que l’Empereur Romain Néron (37 ap. J.-C.–68 ap. J.-C.) dut son surnom de « porrophage » au fait qu’il en consommait en grandes quantités pour s’éclaircir la voix avant de haranguer les foules.

Plus près de nous, dans son « Dictionnaire de cuisine », Alexandre Dumas (1802-1870) rappelait que « les pauvres le mange cru avec le pain » et qu’il sert dans tous les ménages « pour donner du goût à la soupe. »

La recette que je propose aujourd’hui à vous tous, gourmands aux babines alléchées, est celle bien normande des poireaux à la crème*.

 

monstrueux de carentan 4.jpg

Il vous faut 1 grosse botte de poireaux, poivre, sel, persil et 5 cuillerées à soupe de crème fraîche de Normandie.

Éplucher et laver les poireaux en ne conservant que les blancs. Les faire cuire dans trois litres d’eau salée pendant 30 minutes. Égoutter soigneusement en pressant légèrement pour extraire toute l’eau.

Mettre au four pendant 10 minutes, ajouter alors les 5 cuillerées de crème, le persil, le poivre et laisser au four encore 10 minutes.

Bon appétit !

  

 

* Recette extraite du livre de F. Auger « Bonnes recettes d’une famille cauchoise » - Ed. Bertout 2002.

Biblio : « Normandie – L’inventaire du patrimoine culinaire de la France » - Ed. Albin Michel 2003 et « Histoire du goût » de P. Blancard – Ed ; De Vecchi 2010

 

Écrire un commentaire