18/09/2013

I'r'pleut !

« Ça crachine, « ça vase », « ça bérouine », « ça verse », « ça écrase », « ça brousse », « ça drache », ou bien encore « y pleut comme vak ki pisse », « i tumbe dé l’iaô », « i broussène », « i frouasse », « i avrille », il y a des « pissies de ranne », des « pluies de rainette », des « lachies » (accompagnées de vents), des pluies « énarpées » (quand il pleut à sceaux),… Selon Christiane Lablancherie*, les normands peuvent être fiers de leurs temps humide car la pluie, les averses et autres ondées, ont, écrit-elle, généré plus de quarante expressions « ben cheu nous » ! 

pluie normande 1.JPG

A écouter les mauvaises langues, il ne pleuvrait que deux fois par semaine en Normandie : une fois 3 jours, et une autre fois 4 jours. C’est bien sûr entièrement faux, de la pure médisance !!!  Même si le parapluie est, il faut bien le reconnaître, le meilleur ami du normand,  prudent par nature !

Mais toutes ces pluies, brumes, averses, bruines et autres crachins sont essentiels à la fertilisation des riches terres de notre belle province.  Non seulement sans eux, herbages et vergers ne s’épanouiraient pas, mais surtout notre gastronomie n’existerait pas ! Adieu crème épaisse, fromages parfumés, pommes juteuses, viandes juteuses, calva et autres douceurs…

pluie normande 2.JPG

Et le normand, pour qui « la pluie n’arrête pas le pèlerin » le sait bien !  Quand le temps « s’graisse », « s’barbouille », « s’rembreunit », c’est que la pluie ne va pas tarder, qu’il va « tomber une pichée d’iâo ». Par contre, s’il « s’écaillot », l’éclaircie n’est pas loin.

Avant le « crachin », imprégnant tout d’une désagréable humidité, le temps est « mucre », mot venant du scandinave « mygla » signifiant « moisissure ». D’« eune pissie de cat », une petite averse, à l’averse maximale, « l’achanaée », terme venant du latin populaire « catabela » qui signifie « bois abattu par la force du vent », la graduation est fine : « Eune chilaée », une sacrée averse, une « apalanchie d’iâo », une très grosse averse, etc.

Copie de pluie normande 2.JPG

Et le saviez-vous, il pleut plus souvent au Havre (160 jours de pluie en moyenne par an) qu’à Rouen (131 jours seulement), pourtant surnommé « le pot de chambre de la Normandie" !

Et c’est au sud du département de l’Eure, surnommé « le Sahara normand » que la pluviométrie est la plus basse (510 mm contre 1 300 mm dans la Manche) !  

 

 

Biblio. « « Fier d’être Normand «  de C. Lablancherie – Ed. Ouest-France 2013

Images : « Boujou de Normandie – Dictionnaire humoureux et savoureux » de Miniac – Orep Ed. 2012 et « Bienvenue chez les normands » de N. Sterin – De Borée 2011.

Commentaires

Dans le Bordelais, on est prés du bord de mer et, forcément, ce phénomène pluviométrique est bien connu. D’ailleurs, une des spécialités du coin est l’escargot à la Bordelaise un plat assez long à faite mais succulent.

Qui dit près de la mer, dit entrées d’air maritime (terme météorologique consacré), et voila pourquoi votre fille est muette.

Félicitation pour la progression du Blog.

Écrit par : Dr Sangsue | 19/09/2013

Merci pour ce commentaire et vos encouragements !
Bien cordialement à vous,
Cathy

Écrit par : Cathy | 21/09/2013

Écrire un commentaire