22/09/2013

La belle histoire du Petit-Suisse

Si ce fromage frais au lait de vache et à la crème est largement connu, son origine l’est moins. Ce qui est certain, c’est qu’il est à la fois bien normand, mais tout de même un peu suisse ! Il est né en Normandie, au coeur du Pays de Bray, ce pays laitier par excellence, aux pâturages de qualité et au cheptel bovin constitué en presque totalité par des animaux de la race normande, producteur de beurre et de fromages. 

petit suisse 2.jpg

Il est né à la fin du XIXème siècle des œuvres d'une fermière normande,  Madame Hérould, propriétaire d’une ferme au hameau de Auchy-en-Bray, sur la commune de Villers-sur-Auchy, à la frontière de la Seine-Maritime et de l’Oise, à deux pas de Gournay-en-Bray, qui fabrique des fromages qu’elle vend sur les marchés alentours.

Mais voilà, vers 1850, elle emploie pour la seconder un vacher suisse originaire du Velay. Et c’est lui qui lui suggère d’ajouter, comme on le fait traditionnellement depuis le Moyen-âge dans son pays, le canton de Vaud, de la crème fraîche à la pâte avant de « touiller » le caillé. Le « fromage de la mère Hérould » va très vite rencontrer un franc succès !

 

Petit suisse.jpg

 

Mais il sera encore plus grand quand en 1852, un jeune commis d’un important mandataire des Halles de Paris, Charles Gervais, fleurant là la bonne affaire, en accord avec Madame Hérould, s’installe à la ferme du Manet à Ferrières-en-Bray pour produire ce fromage à plus grande échelle. Il utilise pour commencer le conditionnement de son concurrent Etienne Pommel, un conditionnement en forme de petit cylindre inspiré du bondon de Neufchâtel, chaque fromage emballé dans une fine bande de papier paraffiné et placé par six ou douze dans des petites caissettes de bois. La ligne de chemin de fer Beauvais-Paris à peine inaugurée, il met en place un transport particulier entre Ferrières et Beauvais en utilisant de rapides voitures tirées par quatre chevaux. Un fois arrivés à la gare Saint-Lazare, les Petits-Suisses sont chargés à bord de voitures à cheval et livrés dans tout Paris quelques heures seulement après avoir quitté le Pays de Bray.   

petit-suisse,gervais,recette aux petits-suisses 

Plus tard, il innove encore en utilisant des emballages à usage unique. Il achète la ferme Hérould,  marie son fils à la fille de la fermière et absorbe en 1038 son concurrent, la société de Pommel, faisant ainsi de son Petit-Suisse une production industrielle. 

 

Et maintenant, pour tous les gourmands aux babines alléchées, voici la recette de Petits-Suisses accompagnés de rhubarbe du pays d’Ouche*.

Pour 4 personnes, il vous faut 8 Petits-Suisses, 800 g de rhubarbe, 1 fleur d’anis étoilée, 150 g de sucre, 60 g de beurre, 150 g de framboises (ou coulis surgelé en fonction de la saison), quelques feuilles de menthe.

Couper les tiges de rhubarbe en bâtonnets, les cuire avec le sucre, l’anis étoilée et 30 g de beurre à petit feu jusqu’à ce que l’eau ait presque disparu (ajuster en sucre selon l’acidité du fruit). Laisser refroidir.

Sur une assiette creuse, poser debout 2 Petits-Suisses, les entourer de compote de rhubarbe et disposer sur le tout des framboises. Parsemer de quelques feuilles de menthe et servir frais.  

petit-suisse,gervais,recette aux petits-suisses

* Recette extraite de « Mes recettes Normandes » de C. Gilles – Ed. Vinarelle – 2012.

Biblio. « Les villes normandes et leurs spécialités » de F. et J. Tanguy – Ed. Le Pucheux – 2012.

Commentaires

Merci des infos,je possède un vieux broc a lait POMMEL de 1936 et de la je suis arrivé chez vous habitant depuis 8 ans à Villers sur Auchy,je me penche sur l'histoire de mon village pour le faire connaitre,cdt.

Écrit par : PATRICK SANDECKI | 16/01/2014

Bonjour et merci pour cette visite et ce commentaire.
Au plaisir de lire un jour l'histoire de votre village et bon courage à vous pour ce projet !
Cordialement,
Cathy

Écrit par : Cathy | 17/01/2014

Je vous applaudis pour votre paragraphe. c'est un vrai état d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Écrire un commentaire