01/09/2013

Coco, compagnon d'infortune du Dauphin de France

Dans les jardins de l’Hôtel de Seignelay, au 80 de la rue de Lille à Paris, longeant le Quai Anatole France, une petite pierre tombale carrée posée sur pelouse rappelle que le dernier chien de l’infortunée reine Marie-Antoinette (1755-1793), baptisé Coco, est enterré à cet endroit.  

tombe de coco.jpg

On sait que la souveraine aimait beaucoup les chiens au point de faire sculpter leurs têtes sur les accoudoirs de son fauteuil afin que sa main puisse les caresser à loisir.

Ce petit animal, qu’elle avait baptisé affectueusement "Coco", fut le seul et le dernier compagnon de cellule de son fils, le jeune Dauphin Louis XVII (1785-1795) durant son emprisonnement au Temple. 

coco.jpg

C’était un épagneul nain, genre "Papillon" de couleur blanc et roux, taché de noir, qui d'après le témoignage du gardien de prison, n'était pas très beau mais d'une grande douceur. Le jeune dauphin eut très vite beaucoup d’amitié pour lui.

Après sa disparition, le 8 juin 1795, le petit Coco fut remis à sa soeur Marie-Thérèse dite Madame Royale (1778-1851),  seule rescapée de la famille Royale. Quand, le jour de ses dix-sept ans, le 19 décembre 1795,  la princesse, échangée contre des Français capturés par l’armée autrichienne, quitte sa prison pour se rendre à Vienne en Autriche à la cour de son cousin germain l'Empereur Fançois II, elle emmène avec elle le fidèle compagnon de son frère.

En 1814, à l’abdication de Napoléon (1769-1821), devenue par son mariage avec son cousin Louis, Duchesse d’Angoulême, elle est de retour à Paris, toujours accompagnée de Coco, déjà bien vieux, puis qu’il serait né en 1792 et très affaibli.

Eprouvé par ce long voyage, Coco meurt à son arrivée ! Il est alors enterré par la Princesse de Béarn, ancienne gouvernante des enfants de France dans le jardin de l’Hôtel de Seignelay. 

 

Hotel de Seignelay.jpg

l’Hôtel de Seignelay,80 de la rue de Lille à Paris 

 

Sous la Restauration, est mis en vente le portrait du chien « Coco » sous lequel on peut lire la légende suivante : « Le dernier compagnon du jeune roi Louis XVII et de son auguste sœur dans la Tour du Temple. »

 

  

Merci au site http://maria-antonia.justgoo.com

Biblio. "Brèves de l'Histoire de France" de M. et H. Deveaux - Tallandier 2012. 

Écrire un commentaire