Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2013

La vérité de La Palice

 

« Un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie. »

 

Le saviez vous, personne n’a jamais prononcé cette phrase ! Lorsqu’il meurt pendant le siège de Pavie en Italie, le 24 février 1525, Jacques II de Chabannes, seigneur de La Palice est un aristocrate riche et puissant. C’est aussi un militaire des plus courageux.

Maréchal de France, il a servi trois rois Charles VIII, Louis XII et François Ier et a participé aux guerres d’Italie.

A Pavie, sous les murs de la ville, il fait partie des proches conseillers du roi. Lancé à cheval, il est mis à terre par des arquebusiers et combat alors courageusement à terre dans une lourde armure face à de légers lansquenets. Fait prisonnier, il est tué par un officier espagnol qui appuie son arquebuse sur le front du maréchal et lui fait éclater la tête.

 La palice.jpg

 

Jacques II de Chabannes dit Jacques de La Palice (1470 -1525)

 

Pour illustrer son courage, ses soldats vont écrire une chanson à sa mémoire dans laquelle se trouve cette strophe :

Hélas, La Palice est mort,

Est mort devant Pavie ;

Hélàs, s’il n’était pas mort,

Il ferait encore envie.

 

Il existe deux graphies de la lettre minuscule « s » : le « s » rond (s) et le « s » long (ſ). Ce dernier peut être confondu avec un « f ». C’est cette erreur de lecture qui a fait lire « Hélas, s’il n’était pas mort, il serait (au lieu de ferait) encore en vie (envie)». 

 

la palice2.jpg

Château de La Palice (Allier)

 

C’est ainsi que les vers ont été transformés et que le nom de ce valeureux guerrier est resté synonyme d’une affirmation ridicule tellement évidente qu’elle prêtre à rire, une « lapalissade ».

Sur son magnifique tombeau, sa veuve, Marie de Melun, s’inspirant de cette chanson, fit graver cette épitaphe :

Ci-gît le Seigneur de La Palice
S’il n’était mort il ferait encore envie.

 la palice3.jpg

Détail de la Tapisserie de Pavie, de Bernard van Orley (vers 1531).

  

Biblio. « Brèves de l’Histoire de France et autres raccourcis » de M. et H. Deveaux – Ed. Tallandier 2012

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

 

Commentaires

Bonjour

Vous écrivez :

Sur son magnifique tombeau, sa veuve, Marie de Melun, s’inspirant de cette chanson, fit graver cette épitaphe [...]

Sauriez-vous où ce trouve ce "magnifique tombeau", ou à défaut (s'il a été détruit), s'il en existe une photo, un dessin, une description attestant l'épitaphe que vous citez ?

Écrit par : Aquinze | 20/07/2014

Bonjour et désolée, mais je ne peux malheureusement pas répondre à votre question.
Bel été à vous,
Cathy

Écrit par : Cathy | 26/07/2014

Je vous vante pour votre article. c'est un vrai boulot d'écriture. Continuez .

Écrit par : cliquez ici | 11/08/2014

Les commentaires sont fermés.