Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2013

Remède contre la surdité

Le poète français Joachim du Bellay (1522-1560), le peintre espagnol Francisco de Goya (1746-1829) et le compositeur allemand (1770-1827) Ludwig van Beethoven (1770-1827), pour ne citer qu’eux, avaient en commun le handicap d'être malentendants.

Pour eux comme pour nos ancêtres, il faut se rappeler que, bien avant notre médecine contemporaine, pour soigner ou prévenir les maladies et fléaux de la vie, bien modeste était l’arsenal thérapeutique dont disposaient les soignants. Ce n’est qu’au tout début du XVIIIe siècle que l’apprentissage pratique de la médecine « au lit du malade » commencera à se répandre, au détriment de l’apprentissage théorique en amphithéâtres de Facultés. 

MEDECINS SOUS LOUIS XIV.jpg

C’est à cette époque, qu’en Normandie, circule ce  « remède contre la surdité* ». Nous sommes en l’an de grâce 1705, sous le règne du roi Louis XIV (1638-1715). Dans « Les règles de la bienséance chrétienne », Jean-Baptiste de La Salle (1651-1719), l’ecclésiastique et pédagogue français décédé à Rouen et canonisé en 1900, recommande ceci : « Il est de la propreté de se nettoyer tous les matins le visage avec un linge blanc pour le décrasser. Il est moins bien de se laver avec de l’eau car cela rend le visage susceptible de froid en hiver et de hasle en été. » 

remede contre surdite.JPG

« Prenés une grosse anguille qui sera blanche par-dessous le ventre, vous l’écorcherés sans perdre le sang, vous prendrés du romarin à demi sec et la piquerés par-dessus le dos, vous la lierés sur une broche de bois qui ne rompe point, qui soit plus longue que l’anguille, pour la lier sur une broche de fer, vous la ferés rostir à petit feu et vous l’arroserés en rostissant avec un demi carteron de beurre frais. Il faut prendre un pot de terre neuf et mettre la recepte qui se trouvera dans le commencement que l’anguille commencera à donner sa graisse, vous piquerés l’anguille avec une aleine par la tête et par le ventre et vous metterés la recepte dans un autre pot lorsqu’il s’en trouvera gros comme le poulce ou environ et s’en servir pour la surdité en la manière suivante : Vous écurerés bien l’oreille et avec une plume vous en tirerés du pot et en frotterés une tente (petit rouleau de charpie que l’on introduit dans les ulcères) qui sera pointue que vous metterés dans les deux oreilles. » 

ANGUILLE.jpg

* « L’Eure et son passé – 2 » - Recette médicinales – Académie paléographique de l’Eure -  Evreux 1986.

 

Écrire un commentaire