14/07/2013

La veine de l'amour

Sans doute avez-vous déjà remarqué que, sur les portraits de mariage, d’hier comme d’aujourd’hui,  les mariées se tiennent à gauche de leur époux.  

mariage,anneau nuptial,bague de foi,bague fédé,veine de l'amour

Ce n’est pas un hasard mais une coutume qui remonte à l’époque où les hommes portaient encore l’épée ! Le marié pouvait ainsi donner son bras gauche à la femme de son coeur et avoir sa main droite libre pour le cas échéant saisir son épée et défendre sa belle contre toute personne hostile.

 mariages 4.jpg

 

De même, l’anneau nuptial, signe d’harmonie, d’éternité et de sincérité de la parole donnée, symbolisant l’union d’un couple, se porte à l’annulaire gauche. 

L’échange d’alliances, le mot provient du verbe latin « alligare », qui signifie « attacher à », remonte à la nuit des temps. On doit aux Egyptiens la tradition de « la bague au doigt », qu’ils placèrent semble t’il les premiers à l’annulaire gauche. Tout comme plus tard les grecs qui pensaient quant à eux qu’une veine partant de l’annulaire gauche rejoignait le cœur, « la veine de l’amour » !

En France, le mariage ne commence à prendre un sens qu’au début du IXe siècle quand la monogamie s’installe dans les mœurs et que l’on se marie par consentement mutuel. Dans les deux derniers siècles du Moyen-âge, l’Eglise catholique transforme le mariage en un Saint Sacrement et introduit symboliquement l’échange d’alliance pour les mariés. 

bague fede.jpg

Progressivement, le simple anneau d’or offert le jour des fiançailles en guise de promesse d’amour et de fidélité, va laisser place à une bague fédé ou bague de foi : deux ou trois anneaux distincts rattachés par une charnière, chaque anneau étant décoré d’une main. Quand on les rassemble, les mains se croisent et symbolisent l’union. La plus célèbre est celle que le roi Louis IX (1214-1270) porta pour son union en 1234 avec Marguerite de Provence dont il était follement épris. A l’intérieur, trois mots étaient gravés : « Dieu – France – Marguerite ». 

La mode passa par là. Ainsi au XVIIe siècle, seuls les messieurs portent une alliance, et quelquefois au pouce. Ce n’est qu’au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, que les textes vont généraliser le port d’un anneau conjugal, à gauche, pour les deux sexes.

Agnès de Sorel (1422-1450), maîtresse du roi Charles VII (1403-1461), sera quant à elle la première femme à porter une bague de mariage en diamant. Cette pierre, extrêmement résistante, devient dès lors le symbole de la fidélité conjugale.

 

Biblio : « La symbolique de l’alliance » par E. Di Vincenzo – Revue Généalogique –

Et « Votre Généalogie »  n°53 – Fev-Mars 2013. 

Écrire un commentaire