30/06/2013

La Verte-Bonne, une délicieuse prune normande

En aval de Rouen, les deux rives de la Seine offrent à l’arboriculture qui s’y est développée un terrain idéal repéré dès le VIIe siècle par les religieux de l’Abbaye de Jumièges qui y ont développé les premières plantations fruitières.

Jumieges.jpg

 

Abbaye de Jumièges

 

Grâce à la nature des sols et surtout au microclimat qui règne dans ce Val de Seine, des températures douces dues aux falaises de craie blanche réfléchissant la chaleur, protégeant du vent et limitant les précipitations, les hommes ont produit ici de la vigne puis des pommes et des poires et plus tard des cerisiers, bigarreautiers et des pruniers. 

fruits route des.jpg

Aujourd’hui, des quarante variétés de prunes qui étaient produites au début du siècle dernier, une majorité d’entre-elles a malheureusement disparu des étals. Heureusement, la Verte-Bonne, cette jolie prune exclusivement normande, à la chair fine et délicate, cousine de la Reine-Claude, régale toujours nos papilles.

 

verte bonne 1.jpg

 La Verte-Bonne, prune normande

 

Comme d’habitude, pour tous les gourmands aux papilles alléchées, voici la recette de la tarte aux Vertes-Bonnes du Val de Seine, en réalité un gâteau aussi beau que délicieux.*

Pour 6 personnes, il vous faut :

pour la pâte : 200 g de farine 1 œuf, 75 g de sucre semoule, 3 cuillerées à soupe de laite, 2 cuillérées à soupe d’huile, 1 cuillerée à café de levure, 1 pincée de sel ;

pour la garniture : 400 g de Vertes-Bonnes, 125 g de beurre, 60 g de sucre semoule et 1 œuf.

Mettre la farine dans un saladier et faire une fontaine. Y verser le sel, le sucre, l’huile, l’œuf et délayer avec le lait. Incorporer la levure et bien mélanger le tout. Verser à mi-hauteur dans un moule beurré. Cuire à feu moyen (th6) pendant 15 minutes.

Pendant ce temps, laver et sécher les prunes, les couper en deux et retirer les noyaux.

Dans une jatte, battre le sucre avec le beurre fondu et l’œuf. Sortir le gâteau, le napper de cette crème. Disposer ensuite les fruits ouverture en l’air sur toute la surface ; remettre au four pendant 10 minutes.

A déguster tiède accompagné d'un verre de cidre frais !

Bon appétit !

 

*Recette extraite de « La bonne cuisine normande » de J-Boudou – Ed. Libris – Mai 2008.

Écrire un commentaire