Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2013

Pierre-Simon de Laplace, l'homme des marées

La saviez-vous ? En France, les plus fortes marées sont normandes !  Ce sont celles de la  baie du Mont-Saint-Michel, où il est traditionnellement dit que « la mer monte à la vitesse d'un cheval au galop ». Le marnage, c'est-à-dire la différence de hauteur d'eau entre le niveau de la pleine mer et celui de la basse mer, peut y atteindre 14 mètres. 

maree mt st michel.jpg

Les grandes marées du Mont-Saint-Michel

 

Et c’est à un normand, Pierre-Simon de Laplace, mathématicien, physicien et astronome français, l’un des principaux scientifiques de la période napoléonienne, né à Beaumont-en-Auge, près de Pont-l’Evêque dans le département du Calvados, le 23 mars 1749,  à qui l’ont doit pour la première fois en 1799,  l’explication du phénomène complexe des marées, leur prévision et le calcul de leur intensité. 

Pierre Simon de Laplace.jpg

                                                                  Pierre-Simon de Laplace (1749-1827)

 

A 20 ans, ce fils de petit propriétaire terrien, d’une intelligence exceptionnelle, diplômé de l’Université de Caen,  part à Paris rejoindre l'un des plus influents mathématiciens de l'époque, Jean Le Rond d’Alembert (1717-1783), qui lui obtient un poste de professeur de mathématiques à l’École royale militaire. C’est le premier pas d’un parcours remarquable qui va permettre à ce membre de l’Académie des Sciences à seulement 24 ans, d’appartenir ensuite à presque toutes les Académie d’Europe !  

On lui doit des contributions fondamentales dans différents champs des mathématiques, de l’astronomie et de la théorie des probabilités. Il est l'un des scientifiques les plus influents de son temps et il a contribué de façon décisive à l'émergence de l’astronomie mathématique en reprenant et en étendant le travail de ses prédécesseurs. Son traité intitulé « Mécanique Céleste » (1799-1825), publié en cinq volumes, son œuvre la plus importante, qui concerne le calcul des probabilités et la mécanique céleste, va transformer l’approche géométrique de la mécanique développée par Isaac Newton (1643-1727) en une approche fondée sur l’analyse mathématique. Les deux premiers tomes, publiés en 1799, contiennent les méthodes pour calculer les mouvements des planètes, pour déterminer leurs formes et pour résoudre les problèmes liés aux marées. 

horaire des marees.jpg

Devenu Ministre de l'Intérieur sous le Consulat, membre et vice-président du Sénat, comte de l'Empire, Grand-officier de la Légion d'honneur, la Restauration le fera marquis et pair de France en 1814. Il s’éteindra le 5 mars 1827 à Paris. Sa sépulture, en forme de temple grec à colonnes doriques, se trouve dans un pré à l'écart du village du Calvados de Saint-Julien-de-Mailloc.

 

Biblio. Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

 

Commentaires

Je passe de temps en temps sur votre blog.

Cela faisait "quelques" temps que je ne l'avais fait.

Mais, là, je suis, particulièrement, bien tombé.

Il faut dire que j'ai, entre autre, un petit penchant pour les scientifiques.

je connaisait Laplace, mais je ne savais pas qu'il était Normand.

J'avoue être particulièrement gâté.

Merci.

Écrit par : Dr Sangsue | 15/07/2013

Merci pour votre message et bel été à vous !

Écrit par : Cathy | 28/07/2013

Les commentaires sont fermés.