Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2013

"Une petite fraise, au matin du printemps...

« ...Rouge et rayonnante comme l’éclat du soleil.. »

Eric Vaillancourt

 

Le roi Louis XIV (1638-1715) raffolait des fraises. A ce point que son premier médecin, l’illustre Guy-Crescent Fagon (1638-1718), soucieux de la santé de son maître, les lui avait interdites ! Mais il semble bien que rien n’y fit et que le vieux monarque continua à en savourer de pleins « vaisseaux », mais en cachette, tout de même !

 

Fraise.jpg

C’est le savant explorateur Amédée-Antoine Frézier (1682-1773), après un long voyage à bord du « Saint-Joseph », un voilier de trois cent cinquante tonneaux, qui rapporta dans ses bagages les premiers plants de ce « fruit du Chili » qui allait bientôt remplacer sur la table royale les fraises des bois consommées depuis la Renaissance (v. ma note du 1er juillet 2012). 

Fraise blanche du Chili.jpg

En Normandie, la production de la fraise va rester artisanale.  Pourtant, nos variétés locales, la Sans Rivale, la Duc de Normandie, la Belle et Bonne,… pour ne citer qu’elles, émerveillent les yeux et satisfont agréablement les papilles.

Et bien sûr, nous les dégustons à la crème fraîche ! Pour vous amis gourmands aux babines alléchées, voici deux recettes issues du livre de Simon Morand, « Gastronomie normande d’hier et d’aujourd’hui »* 

fraises à la crème.jpg

1) Eplucher les fruits et les laver légèrement si nécessaire, les dresser dans un compotier et les sucrer, faire sauter doucement pour les imprégner de sucre. Verser la crème par-dessus après l’avoir sucrée et légèrement battue.

2) Mettre les fruits nettoyés dans un compotier. Verser par-dessus un sirop de sucre bouillant. Laisser macérer. Servir chaud ou froid, accompagné d’une jatte de crème sucrée et battue.

A noter que, d'après l'auteur, ces deux préparations seront nettement plus savoureuses si vous arrosez les fruits d'un trait de Calvados.

 

Bon appétit !

 

 

*Ed. Flammarion - Paris 1970.

Écrire un commentaire