03/04/2013

Une âme, un nom, une histoire...

Elles ont pour nom  « Durandal », « Courtoise » ou « Joyeuse ». Armes des officiers, comme les lances sont celles des soldats, elles sont entrées dans l’arsenal français dès le haut Moyen-âge.

Symbole de pouvoir auquel on confère souvent une âme et on donne un nom, l’épée fait partie du rituel lors du sacre des rois de France et ce, depuis celui de Philippe Auguste en 1179.

« Durandal », « Courtoise » ou « Joyeuse » sont des épées uniques et prestigieuses, de celles qui ont une histoire...

 Epee Durandal.jpg

 

 Durandal à Rocamadour

 

« Durandal », c’est l’épée mythique du chevalier Roland (736-778). La légende raconte qu’alors qu’il est  blessé à mort à Roncevaux, il tente de la casser sur un rocher afin qu’elle ne tombe pas dans les mains de l'ennemi, les Sarrasins. Mais c’est le rocher qui se brise, ouvrant providentiellement une importante trouée naturelle, la « brèche de Roland ». Une autre version veut que le chevalier, après avoir appelé à l’aide l’archange Saint-Michel, ait lancé son épée vers la vallée. Elle a traversé miraculeusement plusieurs centaines de kilomètres avant d'aller se planter dans le rocher de Notre-Dame de Rocamadour, où on peut encore l’admirer aujourd’hui.  

Epee de Guillaume.jpg

 "Courtoise", l'épée de Guillaume II

 

Avec « Courtoise »,  Guillaume II, comte d’Angoulême de 929 à 956 aurait pourfendu d’un coup unique, le corps de Stonius, un chef viking pourtant armé d’une cuirasse. Cela  lui valut le surnom mérité de Taillefer !

Quant à « Joyeuse », l’épée de Charlemagne (742-814) dans la chanson de Roland, elle porte dans son pommeau la relique de la Sainte-Lance, celle qui aurait percé le flanc du Christ sur la croix :

 

« Nous avons fort à dire sur la lance

Dont Notre Seigneur fut blessé sur la croix.

Charles, grâce à Dieu, en a la pointe.

Il l’a fait enchâsser dans un pommeau d’or.

En raison de cet honneur et de cette grâce,

Le nom de Joyeuse fut donnée à l’épée.* »

 

Joyeuse.jpg

 

        "Joyeuse", l'épée de nos rois

 

« Joyeuse », c’est aussi le nom de l’épée utilisée lors du sacre des rois de France. Elle est aujourd’hui en sécurité au Musée du Louvre. Mais s’agit-il de l'épée de Charlemagne ? Elle semble avoir été fabriquée plus tardivement à partir d’éléments d’époques diverses…

 

 

* Extrait de La Chanson de Roland.

 

Biblio. Merci aux nombreuses pages Wikipédia sur le sujet.

 

Écrire un commentaire