Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2014

La soupe à l’échalote d’Avranches

La soupe à l’échalote est "LA" spécialité de la ville d’Avranches, cette jolie localité normande située sur le littoral sud du département de la Manche et qui fait face à notre magnifique Mont-Saint-Michel.  

soupe avranches 1.jpg

Originaire d’Asie centrale, du Turkestan, l’échalote ou « oignon d’Ascalon », porte le nom de la ville de Judée, aujourd’hui Ashkelon en Israël,  enlevée aux Egyptiens par les Croisés Francs en l’an 1099. C’est eux qui l’auraient ramenée dans leurs bagages à l’issue de leur première croisade. Cultivée là-bas depuis l’Antiquité, les Palestiniens vénéraient cette plante qu’ils consommaient, tout comme les Perses et les Egyptiens,  durant leurs rituels religieux.  

echalote jersey.jpg

« L’escaluigne » ou « l’eschalogne » va faire son apparition dans les jardins bretons et ceux du Val de Loire à partir du XIIe siècle. Et ce n’est qu’au XVIe siècle, sous l’influence du latin « ascalonia caepa », oignon d’Ascalon, qu’elle prendra son nom actuel.

Il existe plusieurs variétés de ce petit légume à la saveur bien plus expressive que l’oignon. Parmi celles-ci, l’échalote grise ou « griselle » originaire du Midi de la France, et l’échalote de Jersey dite « la rose ».

Mais assez d'histoire ! Voici pour tous les gourmands aux babines alléchées qui l’attendent, la fameuse recette de la soupe à l’échalote d’Avranches*, une bonne soupe d’hiver, goûteuse, peu onéreuse, facile et rapide !

Il vous faut 10 échalotes, 3 belles pommes de terre, 1 cuillère de farine, un peu de crème fraîche, croûtes de pain grillées, sel, poivre et beurre. 

soupe avranches 2.jpg

Faire revenir les échalotes hachées avec le beurre et les pommes de terre coupées en petits dés. Laisser un peu roussir et ajouter la farine. Bien mélanger et laisser cuire suffisamment pour obtenir un roux assez foncé. Ajouter l’eau. Saler, poivrer fortement. Laisser cuire une trentaine de minutes.  Délayer la crème avec un peu de bouillon pas trop chaud. Verser le tout sur les croûtons. Servir bien chaud.

Bon appétit !

* Recette issue de « Gastronomie normande d’hier et d’aujourd’hui » de S. Morand – Ed. Flammarion – 1970.

Biblio. merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.