Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2013

Ce jour-là, 20 juillet 1757...,

... le petit village du Vrétot, situé sur la route qui mène de Bricquebec à Barneville-Carteret, au cœur du département de la Manche, vécut  une véritable journée d’enfer.  

Le Vretot.jpg

Le curé de la paroisse, l’abbé Mortain, rapporta l’évènement sur le registre paroissial des baptêmes, mariages et sépultures.

YVRETOT1.JPG

 YVRETOT2.JPG

« Remarque - Le vingtième juillet feste Ste Marguerite de la présente année (1757) sur les quatre heures du soir il se monta un orage du costé de Sortosville en Beaumont qui répandit dans tout ce canton plusieurs lieuës à la ronde une gresle si extraordinaire que de mémoire d’homme l’on ne souvenoit pas d’en avoir vu de pareille, il y eut à Bricquebec et en d’autres parRoisses des morceaux qui pesoient une livre et cinq quarterons, et mesme encore plus : en cette parroisse les morceaux étoient partie ronds comme des plus grosses noix, partie plats de largeur d’un écu de trois livres et épais comme le doigt. Cet orage ravagea tout le canton, il y eut des pièces de froment entièrement détruites, les orges et les avoines entièrement péries, la terre étoit toutte couverte de grain, il n’en resta presque point aux épies qui échapèrent du ravage, la pluspart de ces grains ainsi maltraittés repoussèrent par le pied, et les ayant laissés mourir, on les  a récoltés mais peu de profit ; en considération de ce désastre il y a eu quelque diminution sur les tailles en cette élection, mais trop peu considérable pour dédommager de la perte. Les vitres de tous les païs ont été totallement brisées, celle du chœur de cette paroisse ont été refaittes à neuf, il en a coûté trente six livres payées les deux tiers par les fermiers des Religieux de Beaumont, et l’autre par le curé ; celles de la nef ont été pareillement refaittes à neuf ; ce ravage a causé la continuation de la charté des grains, joint à la garde sur les costes que les habitants de cette parroisse sont obligés de faire à cause de la guerre avec l’anglois, ce qui a causé une grande misère dans cette parroisse, et tout le canton. » 

Écrire un commentaire