Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2013

La cité normande du cuivre

Villedieu-les-Poêles, cité du bocage normand de la riante vallée de la Sienne, située dans le département de la Manche, face au Mont-Saint-Michel, doit sa renommée à l’artisanat du cuivre.

C’est d’ailleurs en l’honneur de cette activité emblématique qu’on a rajouté en 1962 «Les Poêles » à son nom d’origine. 

villedieu,cuivre,cloche,notre dame de paris

Il est facile de deviner pourquoi on nomme ses habitants « les Sourdins » quand on sait qu’ils entendent marteler le précieux métal depuis plus de huit cents ans !

Car c’est à partir du Moyen Age que de nombreux artisans vont venir s’installer à Villedieu, attirés par les privilèges qui y étaient accordés, notamment l’absence de taxes,  par les Chevaliers de l’Ordre de Malte, administrateurs de la ville.  

untitled.jpg

Le cuivre, découvert il y a environ 7 000 ans, est, comme chacun sait, l’un des meilleurs conducteurs de chaleur après l’or et l’argent. Apprécié pour cel, notamment en cuisine, les premiers « poesliers » s’installeront à Villedieu dès le XIIe siècle. Du métal qu’ils fondent eux-mêmes, ils font des « cannes », récipients en cuivre, étamés à l’intérieur, qui servaient au transport du lait, des « buires », sorte de cruche à col allongé et des poêles bien sûr, mais aussi des ornements d’église. La production va ensuite se diversifier : batteries de cuisines, chaudrons, mais aussi coqs de clocher et fontaines vont s’ajouter aux fabriques traditionnelles.  Plus tard, avec l’arrivée de l’électricité, la dinanderie prendra le relais en installant véritablement l’industrie du cuivre dans la cité normande.

 

Villedieu 1.jpg

Savez vous que 8 des 9 cloches neuves qui ont été inaugurées à l’occasion du jubilé des 850 ans de la cathédrale Notre-Dame de Paris sont nées dans la fonderie Cornille-Havard de Villedieu, digne héritière de l’art campanaire des premiers fondeurs venus de Lorraine en Normandie au XVIe siècle ? Gabriel, Anne-Geneviève, Denis, Marcel, Etienne, Benoît-Joseph, Maurice et Jean-Marie sonneront pour la première fois le dimanche des Rameaux, 23 mars 2013 !

 

Biblio. « Normandie – 500 coups de cœur – M. Le Goaziou et M ;-C ; Colignon  Ed ; Ouest-France 2011 -

http://www.cornille-havard.com/

Écrire un commentaire