Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2012

Les falaises les plus hautes d'Europe sont en Normandie

Savez que notre belle région possède les plus hautes falaises d’Europe et que celles-ci se situent en Seine-Maritime, très exactement à Criel, à environ 7 km du Tréport ?  

Criel 3.jpg

Ces falaises blanches, dominant la Manche, sont recouvertes d’une épaisse couverture d’herbe verte, à peine entrecoupées par de courtes « valleuses », petites brèche donnant accès à la mer.

En haut, à 106 mètres de hauteur, sur le mont Joli-Bois, un paysage à 360° à couper le souffle s’offre aux promeneurs désireux d’en prendre plein la vue et de s’oxygéner les poumons !   

Criel 2.jpg

A la Belle Epoque, d’immenses belles villas vont y fleurir. Elles seront détruites pour la plupart lors des bombardements la Seconde Guerre mondiale. Il n’a pas été possible malheureusement de les reconstruire en raison de l’érosion qui grignote ce patrimoine exceptionnel de plus d’un mètre chaque année ! 

 

Criel 1.jpg

Au pied de ces falaises d’une hauteur exceptionnelle, à l’embouchure de la Yères, petit fleuve côtier qui prend sa source dans la basse forêt d’Eu, c’est là qu’est né à l’époque Celtique le premier village de pêcheurs de Criel distant du bord de mer de 2 km. Au fil du temps, ce village s’est progressivement transformé,  pour devenir, au moment de la mode des bains de mer et de l’arrivée du chemin de fer, une magnifique station balnéaire.

Car les belles plages de galets de Criel-Plage et de Mesnil-Val, qui font partie des plus proches de Paris, ont attiré nombre de citadins.

Les galets ont aussi longtemps été une source importante de revenus pour les crielois. Entre 1950 et 1970, ils étaient exploités de façon industrielle notamment pour l’industrie pharmaceutique.

 

Aujourd’hui, si la station balnéaire attire toujours autant de touriste, le lieu est devenu le rendez-vous incontournable des randonneurs désireux de découvrir cette partie sauvage de la Côte d’Albâtre, l’endroit où le pays de Caux tombe brutalement à pic dans les eaux…

 

 

Biblio. « Normandie – 500 coups de cœur » M. Le Goaziou et M-C. Colignon – Ed. Ouest-France -2011.

Photographies : merci aux sites http://cartes.anciennes.de.criel.over-blog.com et http://www.normandie-zoom.com/blog/

 

 

 

26/09/2012

La fièvre de Saint-Vallier

« La plus monstrueuse de toutes les maladies

parce qu’elle ne vient pas de Dieu  mais de l’homme ! »

Victor Hugo

 

 

La fièvre de Saint-Vallier, c’est  la maladie de la terreur de l’échafaud. Celui qui a laissé, bien involontairement, son nom à ce syndrome n’est autre que le père de Diane de Poitiers, Jean de Poitiers, vicomte d’Estoile, seigneur de Saint-Vallier ( ?-1539). 

Jean de Poitiers.jpg

 Jean de Poitiers, vicomte d'Estoile, Seigneur de Saint-Vallier

 

En 1523, il est compromis dans l’affaire dite « du connétable de Bourbon », Charles de Bourbon (1490-1527), dernier des grands féodaux à s’être opposé à un roi de France. On lui reproche d’avoir favorisé la fuite de ce seigneur qui, menacé par François Ier, quitte ses terres incognito et fait alliance avec « l’ennemi », l’Empereur du Saint Empire romain germanique, Charles Quint (1500-1558), chez lequel il se réfugie.

Dénoncé, arrêté, emprisonné à la conciergerie du palais de Paris, Monsieur de Saint-Vallier est jugé et condamné par le roi à avoir la tête tranchée. Le lendemain, il est conduit jusqu’en place de Grève où l’attend l’échafaud. 

Diane de Poitiers.jpg

Diane de Poitiers avant 1525

 

Diane est alors l’épouse de Louis de Brézé (1463-1531), dernier grand Sénéchal de Normandie, un très fidèle et proche de François Ier (1494-1547). Apprenant la condamnation de son père, elle court se jeter aux pieds du Roi et obtient par ses larmes mais aussi peut être par ses attraits, « en reconnaissance des bons et loyaux services de son mari », la grâce de son père.  

Celui-ci est sur le point de s’agenouiller pour recevoir le coup mortel de l’exécuteur de la Haute Justice, quand il apprend que sa peine est commuée en peine de prison perpétuelle. Sur le coup de l’émotion, la peur d’une mort si proche, il est saisi d’une forte fièvre qui va le terrasser en quelques jours. C’est enfermé dans la forteresse de Loches en Touraine qu’il trépasse emporté par la fièvre qui portera son nom, la fièvre de Saint-Vallier. Elle désigne le tremblement qu’éprouve un homme face au danger et ses symptômes sont identiques à ceux de la grippe saisonnière.

Sa fille Diane (1499 ?-1566) restera la favorite du roi de France Henri II pendant plus de vingt ans. 

louis de breze.jpg

Le tombeau de Louis de Brézé se trouve dans la chapelle de la Vierge de la Cathédrale de Rouen.

Quant au Connétable de Bourbon, il mourut à Rome en 1527.

 

Biblio. Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

 

23/09/2012

Ça c’est passé un 22 septembre...

Le 22 septembre 1900, date anniversaire de la proclamation de la Première République, à l’occasion de l’Exposition Universelle, pour la première fois, 22 695 maires de France, d’Algérie et des Colonies sont conviés par le Président de la République à un banquet grandiose. La France connaît alors de sérieuses difficultés politiques et il semble utile de préparer le scrutin électoral à venir…

 

Aux Tuileries, sur toute la longueur du jardin, deux immenses tentes sont installées, l’une près de la rue de Rivoli, l’autre dans l’allée centrale, entre les deux bassins. Sous ces abris, 7 km de tables sur lesquelles sont déposés 126 000 verres, 125 000 assiettes, 15 000 plats, 55 000 fourchettes, 55 000 cuillères, 60 000 couteaux 3 500 salières et 700 pots de moutarde !

 

Banquet_des_maires_1900.jpg

A la table présidentielle d’Emile Loubet située à l’extrémité, du côté de la Place de la Concorde, prennent place le Président du Sénat, Armand Fallières, le Président de la Chambre des Député, Paul Deschanel, le Président du Conseil Waldeck-Rousseau et les ministres. Les autres convives, presque uniquement des hommes, sont répartis par département et par ordre alphabétique. 

 

banquet.jpg

 

3 000 personnes assurent la cuisine et le service dont 11 chefs, 220 chefs de partie, 400 cuisiniers et  2 150 maîtres d’hôtel. Six bicyclettes et une De Dion-Bouton de 4 cv  permettent de circuler entre les tables et de transmettre rapidement les ordres de service.

 

Au menu notamment des darnes de saumon glacées, du filet de bœuf en Bellevue, des pains de canetons de Rouen, des poulardes de Bresse rôties et des ballottines de faisans Saint-Hubert, le tout arrosé de 39 000 bouteilles dont 1 500 de Fine Champagne et de 3 000 litres de café.

 

Le côté festif est assuré par l’Académie Nationale de Musique et de Danse et la Comédie Française.  

diplome.jpg

Le déjeuner est une réussite. Tout s’est bien passé et il n’a pas dépassé les 90 minutes accordées par le Président et  a été servi en une heure vingt-cinq !  Et chaque convive a reçu en souvenir un diplôme commémoratif !

 

 

Biblio. Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.