Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2012

Le troisième homme

1er janvier 1800 : le Consulat est officiellement installé. Napoléon (1769-1821) est Premier Consul. A ses côtés Jean Jacques Régis de Cambacérès (1753-1824), et le normand Charles François Lebrun, (1739-1824).  

trois_consuls.jpg

  Les trois Consuls : entourant Bonaparte, Cambacérès à gauche et Lebrun à droite

 

L’homme est né le 19 mars 1739 à la Bouchelière, petit village proche de Saint-Sauveur-Lendelin, situé dans le diocèse de Coutances (Manche).

Parlant couramment le latin, le grec, l’italien, l’espagnol et l’anglais, après avoir étudié la philosophie et le droit, il entre au service du roi en qualité de censeur en 1765.

Lorsque « les idées neuves commencent à bouillonner », en mars 1789, il est élu député du baillage de Dourdan pour le Tiers-Etat. C’est à son expertise des questions financières, qu’il doit sa nomination de troisième consul. Si Bonaparte, nommé d’emblée Premier consul, fait rapidement le choix de Cambacérès, il mûrit plus longuement sa décision pour la désignation de Lebrun. Néanmoins, la confiance s’installera très vite entre les deux hommes.   

blog-portrait-charles-francois-lebrun.jpg

 Charles François Lebrun – R. Lefevre - 1807

 

C’est auprès de Bonaparte que le normand atteindra le sommet de sa carrière politique. Et le 18 mai 1804, à la création de l’Empire, Lebrun, bien que réservé, sera tout de même derrière le nouveau souverain. Cette année-là, l’Empereur le fait Grand Aigle de la Légion d’honneur avant de le promouvoir Gouverneur Général des trois départements italiens de Gêne, Montenotte et des Apennins. De retour en France en  1806, il va travailler à la mise en place de la Cour des Comptes. Puis, en 1808, il reçoit le titre de Duc de Plaisance, lequel est assorti de revenus substantiels. En 1810, il est envoyé malgré son grand âge en Hollande. Il ne reviendra en France qu’en novembre 1813 quelques mois seulement avant l’abdication de l’Empereur.

Nommé pair de France par le roi Louis XVIII, il sera rayé de cette liste après la défaite de Waterloo et la seconde et définitive abdication de l’Empereur.

Lebrun se retire alors dans sa propriété de Sainte-Mesme (Yvelines), située dans la campagne de la vallée de l’Orge où il va passer les dernières années de sa vie. 

Saint-Mesme, le chateau.jpg

 

                                             

Château de Sainte-Mesme (Yvelines)

 

Cet homme qui a été arrêté à deux reprises durant la Terreur, qui a craint à juste titre pour sa tête, trouvera la mort de façon insolite. Au cours d’un repas servi dans son château de Sainte-Mesme, alors qu’il se lève pour dire une plaisanterie, le domestique placé derrière lui, croyant que le Duc veut sortir de table, recule la chaise. Lorsque le duc veut se rasseoir, il tombe à la renverse et ne s’en remettra pas.  Il mourra deux jours plus tard, le 16 juin 1824, à l’âge de 85 ans. Il est inhumé au cimetière du Père Lachaise.

Biblio. merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.