22/08/2012

Poulbot père et fils

Le « Poulbot », c’est l’image sympathique du « titi parisien », un gamin de la rue, un gavroche sans barricade qui charge sa fronde de boulettes de papier mâché. Un gentil gosse qui porte tout naturellement, le saviez-vous, le nom de son père : Francisque Poulbot.   

Francisque_Poulbot_1913.jpg

 Francisque Poulbot en 1913

 

L’homme est né en banlieue parisienne, à Saint-Denis, le 6 février 1879. Aîné d’une fratrie de 7 enfants, malgré des parents instituteurs, il se révèle bien plus doué pour le dessin satirique et humoristique que pour les études.

Il n’a que 17 ans quand en 1895 il ose adresser au journal « Le Pêle-Mêle » un de ses croquis au dos duquel il a écrit pompeusement « Je vous autorise à le reproduire ». Son audace est récompensée, le dessin est publié ! Dès lors, l’artiste en herbe va bombarder littéralement la presse légère de ses compositions en noir et blanc. Il s’installe à Montmartre où il trouve son inspiration dans la misère sociale des faubourgs de la capitale : femmes légères, ivrognes, sans logis, vagabonds, mais surtout ces gamins dépenaillés qui deviennent sous ses doigts des « modèles » qu’il fige d’un trait de fusain.

Avec les années, Poulbot va créer un mioche plus consensuel à l’humour plus convenu : le Poulbot est né et très vite, il va trouver une compagne, une « Poulbote ». 

poulbot1.jpg

Très attaché à son quartier, Poulbot ouvrira en 1923 rue Lepic un dispensaire pour venir en aide aux enfants nécessiteux.  

poulbot_05.jpg

L’artiste est décédé à Paris le 16 septembre 1946 et est inhumé au cimetière de Montmartre. Figure légendaire, il ne nous a pas quitté tout à fait puisque que son « Poulbot » est devenu un nom commun !

 

Biblio. merci au site www.dionyversite.org et aux pages Wikipédia sur le sujet. 

 

Commentaires

Je vous applaudis pour votre éditorial. c'est un vrai œuvre d'écriture. Continuez .

Écrit par : cliquez ici | 11/08/2014

Écrire un commentaire