17/10/2012

Chouans, résistants royalistes

En gallo, langue d’oil de l’est de la Bretagne, « chat-huan » est le nom local de la chouette hulotte. Mais savez-vous pourquoi les insurgés royalistes qui ont combattu de 1792 à 1794 dans les provinces du nord de la Loire, comme en Bretagne ou en Normandie, ont été surnommés les chouans ? Tout simplement parce que c’était le surnom de leur chef !

Voici l’histoire où se mêle peut être un peu de légende…

 Chouette Hulotte.jpg

 

Ce chef se nomme en réalité Jean Cottereau. Il est né dans une hutte de bûcheron sabotier de la forêt de Concise le 30 octobre 1757 à Saint-Berthervin, petit village du département de la Mayenne situé près de Laval.

 

Jean Chouan.jpg

Jean Cottereau (1757-1794)

 

« Chouan » est le sobriquet attribué à son père Pierre. Pour certains, c’est en raison de son caractère particulièrement morose, aussi morose que celui d’un chat-huant ! Pour d’autres, c’est en raison de sa profession car il est faux-saunier, c’est-à-dire qu’il excelle dans la contrebande du sel, profession qui exige avant tout de la discrétion. Alors, lui et ses 4 fils ont l’habitude de s’avertir de l’arrivée des gabelous, les  agents de la gabelle, le fameux impôt sur le sel, en imitant le cri du rapace.

 

Jean est le plus bagarreur des frères Chouan. Après une enfance difficile, un séjour en prison en 1785, il s’enflamme pour les théories royalistes après l’exécution de Louis XVI. Il prend la tête d’un groupe de résistants de la région mayennaise et participe à la guerre de Vendée avant de passer en Bretagne. Il prend l’habitude de rassembler ses hommes, comme jadis, en imitant le cri du hibou. C’est ainsi que dès 1793, un chouan qualifie un paysan insurgé des provinces de l’ouest de la France luttant contre la Révolution et plus largement un royaliste catholique.

3917419-5898641.jpg

Traqué par les « bleus », ce héros de la chouannerie, que ses camarades de combat ont surnommé le « gars mentoux » (le garçon menteur) est mortellement blessé dans un engagement à Olivet en Mayenne le 27 juillet 1694. Sa tombe n’a jamais été retrouvée.

 

Biblio. Merci notamment aux pages Wikipédia sur le sujet.

 

Commentaires

Une super histoire ! Je ne la connaissais pas.

Écrit par : Gregory Rhit | 17/10/2012

Je vous vante pour votre critique. c'est un vrai travail d'écriture. Développez .

Écrit par : Marion | 12/08/2014

Écrire un commentaire