Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/06/2012

Les plages du débarquement

Sword Beach, Juno Beach, Gold Beach, Omaha Beach et Utah Beach : cinq noms de code pour cinq plages de Normandie situées sur plus d’une cinquantaine de kilomètres entre l’estuaire de l’Orne et la côte est du Cotentin. Cinq noms qui, ce jour du 6 juin 1944, sont synonymes d’enfer !  

PLAGES DEBARQUEMENT.jpg

1213 bateaux de guerre, 736 navires de soutien, 864 cargos, 4000 barges de débarquement et 156 000 hommes soutenus par 12 000 avirons et 5 000 tonnes de bombes s’apprêtent à traverser la Manche et à débarquer sur nos côtes normandes.

Dès zéro heure cinq, les alliés bombardent les positions ennemies entre Le Havre et Cherbourg. 15 minutes plus tard, 13 000 parachutistes, chargés notamment de la destruction des voies ferrées en liaison avec la Résistance, sont largués sur les sites à investir. A 6 heures précises débute le bombardement naval. Enfin, à l’heure prévue, l’heure « H », l’heure du débarquement, à 6h30 précises,les américains débarquent sur Omaha Beach et d’Utah Beach, suivis à « H+1 » des canadiens sur Juno Beach et des britanniques sur Sword et à Gold Beach.

Le mauvais temps, la résistance allemande : on prévoyait la journée difficile, elle sera terrible.  

DEBARQUEMENT.jpg

Au soir de ce « jour le plus long », si environ 156 000 soldats alliés ont pris pied sur le sol normand,  plus de 3 000 d’entre-eux y ont laissé leur vie.

Pour les autres, commence alors la bataille de Normandie, l’une des plus grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale. Progressivement, les villes normandes de Bayeux, Cherbourg, Le Mans, Alençon et Rouen vont être libérées. Enfin, c’est au tour du Havre, le 12 septembre 1944. Libres, oui, mais à quel prix ! Après ces 100 jours de conflit, on dénombre 37 000 militaires tués du côté allié, 50 000 du côté allemand et plus de 13 000 victimes civiles dans les seuls départements bas-normands !  

 

Falaise.jpg

 La ville de Falaise au lendemain de sa libération

 

Des villes comme Caen, bombardée durant 72 jours, Saint-Lô ou Le Havre sont transformées en véritables champs de ruines et de nombreux villages sont rasés. Autant de familles brisées, d'orphelins et de gens sans-abri...

 

 

Biblio. « La Normandie, du Mont-Saint-Michel à la Seine » de A. Guérin – Ed. Ouest-France 2012

Merci aux sites http://secondeguerre.net, http://www.normandie44lamemoire.com et http://www.crhq.cnrs.fr/1944/Basse-Normandie.php et aux pages Wikipédia sur le sujet.

Écrire un commentaire