17/06/2012

La "Bleue de la Manche"

Connaissez-vous cette variété normande de pomme de terre ? Sa peau de couleur bleue recouvre une fine pellicule de teinte blanche renfermant une chair bleue violette qui vire au bleu foncé indigo à la cuisson. Longtemps « plante de disette », cultivée uniquement pour alimentation des vaches et des cochons, elle est aujourd’hui une denrée rare et prisée qui trône sur les meilleures tables normandes.  

Bleue_Manche_05.jpg

Grâce à l’obstination, à la fin du XVIIIe siècle, de deux hommes, le normand Jean François Mustel et le picard Augustin Parmentier (v. ma note « Le pain de pommes de terre du normand Mustel publiée le 7 janvier dernier), la culture la pomme de terre se propage rapidement sur le territoire hexagonal. Notre belle province fait cependant de la résistance et notamment le Pays d’Auge qui la boude longtemps. Au milieu du siècle suivant, alors que les plantations se généralisent en Normandie, des sociétés d’émulation tentent d’introduire de nouvelles variétés provenant d’Angleterre ou d’Amérique du Nord. C’est dans ces circonstances qu’apparaît dans le Cotentin la « Bleue de la Manche ». Très vite sa culture s’étend dans les fermes et jardins potagers de ce département mais aussi dans celui de l’orne, du Calvados et également, mais dans une moindre mesure, dans celui de l’Eure. La "Bleue de la Manche" va demeurer une culture régionale, menacée de disparition au milieu des années cinquante et  sauvée grâce au remarquable travail de préservation réalisé par le jardin conservatoire de Saint-Pierre sur Dives et la ferme musée du Cotentin de Sainte Mère Eglise. 

Bleue_Manche_03.jpg

Plantée vers la fin du printemps, au moment où le sol se réchauffe, c’est au début de l’été que cette pomme de terre manchoise dévoile ses fleurs élégantes, au pistil jaune orangé bordé de pétales virant du blanc/bleu à un violet léger, annonciatrices d’une récolte prochaine.

 

Consommée en ragoût ou en salade, elle permet également de confectionner, en y ajoutant généreusement  lait et beurre, une purée naturellement colorée violette qui étonne tant les pupilles que les palais.

 

Merci au site http://normandie-heritage.com

Écrire un commentaire