Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2012

Ça s’est passé un 16 mai...

... Le 16 mai 1364, en Normandie, à Cocherel, petit village situé à moins de 10 km de Vernon dans le département de l’Eure. Nous sommes au cœur de la guerre de Cent Ans (1337-1453) durant laquelle s’affrontent sur le sol français deux dynasties, les Plantagenêts et la Maison capétienne de Valois.   

du-guesclin-medieval.jpg

 Bertrand du Guesclin, en luminure XVe siècle (détail)

 

Ce jour-là, l’armée du roi de France Charles V (1338-1380), commandée par le Connétable Bertrand du Guesclin (1320-1380) affronte celle de Charles II de Navarre (1332-1387), dit Charles le Mauvais, roi de Navarre et comte d’Evreux.  

Cocherel.jpg

La bataille de Cocherel selon une enluminure du XVème siècle

 

Le « Mauvais » a délégué son commandement au captal de Buch, Jean de Grailly (1330-1376). Dès le matin du 14 mai 1364, ses troupes, composées d’environ 6 000 hommes (Normands, Gascons et Anglais) formant trois bataillons, ont pris position sur une hauteur. Ils sont persuadés que les français, agiront comme toujours, c’est-à-dire qu’ils vont se ruer en chevaliers intrépides et maladroits, sur les lignes des archers aux carquois pleins de flèches de frêne !

C’était sans compter sur le stratège de Du Guesclin, petit noble breton doté d’un courage et d’une bravoure hors du commun. Parti le 11 mai de Rouen avec une troupe de taille équivalente à celle de son ennemi, il va tout d’abord, afin de simuler une armée plus importante, faire placer de nombreux étendards supplémentaires.  Ensuite, il prend soin de faire raccourcir les lances de ses chevaliers afin que, descendus de leur monture, ils puissent s’en servir au combat à pied. Puis, il attend deux jours et fait tout simplement semblant de partir.  Au son des trompettes, à la tête de son propre bataillon, il commence à se retirer. Bien entendu, ses deux autres bataillons restent face aux Anglo-Navarrais.

Les hommes du Captal de Buch, impatients d’en découdre, vont rompre leurs lignes et se mettent à leur poursuite. Ils dévalent à toute allure la colline où ils étaient postés quand du Guesclin fait faire volte-face à ses hommes. En peu de temps, les troupes du Mauvais sont submergées par les trois bataillons français qui, grâce à leurs lances courtes, font plier facilement les archers anglais, lesquels, avec leurs flèches, sont impuissants dans le combat rapproché. 

COCHEREL 1.jpg

 

Jean de Grailly (à droite) se rend à Du Guesclin lors de la bataille de Cocherel

 

 

Au soir de la bataille, Jean de Grailly rend son épée à du Guesclin : Charles le Mauvais est vaincu !  

450px-Monument_Bataille_Cocherel.jpg

 Monument commémoratif dédié à Bertrand du Guesclin et situé à Cocherel

 

 

Biblio : L’histoire de France de J-J Julaud Ed . First-Gründ Paris 2006

Merci aux pages Wikipédia sur le sujet

Écrire un commentaire