Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2012

Le paléophone, ancêtre du phonographe

Son nom nous est connu aujourd’hui par l’académie à laquelle il a donné son nom, l’Académie Charles Cros, qui décerne chaque année ses Grands Prix du disque récompensant des œuvres musicales enregistrées originales de qualité.

Mais saviez-vous que ce poète et savant décrivit le premier, avant Edison, le principe du phonographe ?

Charles Hortensius Emile Cros est né à Fabrezan dans le département de l’Aude, le 1er octobre 1842. Il est ce qu’on appelle un enfant prodige. Autodidacte, curieux de tout, il obtient son Baccalauréat à 14 ans. Passionné de musique, de littérature, de poésie, de mathématiques et de sciences, il exerce quelques mois comme professeur de chimie avant de se consacrer pleinement à la recherche scientifique. 

 

cros.jpg

Charles Cros (1842-1888)

 

En 1867, il présente un prototype de télégraphe automatique. Deux ans plus tard, il met au point un procédé de photographie en couleurs qui est à l’origine du procédé actuel de trichromie.

Et le 30 avril 1877, l’Académie des Sciences enregistre son rapport intitulé «  Procédé d’enregistrement et de reproduction des phénomènes perçus par l’ouie ». Suivant les mots mêmes de l’inventeur, ce procédé consiste « à obtenir le tracé du va-et-vient d’une membrane vibrante et à se servir de ce tracé pour reproduire le même va-et-vient. »

Cros propose d’appeler sa découverte le « Paléophone », du grec « Palaios », ancien, et « phonè » la voix, c’est-à-dire « la voie du passé ».

Avant lui, Edouard Léon Scott de Martinville (1817-1879) avait mis au point le « phonautographe » avec lequel il avait réalisé sur papier le 9 avril 1860 le premier enregistrement audible d’une voix humaine. 

 

220px-Phonautograph-cent2.png

 Le phonautographe de Scott de Martinville

 

Le 10 octobre 1877 parait dans « La semaine du clergé » un article consacré à l’invention de Charles Cros. C’est son auteur qui propose d’appeler l’invention présentée « le phonographe ».

Début décembre, le savant français apprend qu’outre-atlantique, un américain du nom de Thomas Alva Edison (1847-1931) fait des recherches semblables aux siennes. Sans plus attendre, il demande à l’Académie de prendre officiellement connaissance de son rapport, ce qu’elle n’avait pas encore fait et qu’elle fait donc le 8 décembre.  

170px-Thomas_Edison,_1878.jpg

 Thomas Edison en 1878

 

Hélas, deux jours plus tôt, le 6 décembre, Edison a, à l’aide de son appareil baptisé le « phonographe », mot dérivé du grec ancien « phoné », la voix et « graphein »,  écrire, enregistré sa propre voix. Le brevet qu’il dépose le 19 décembre 1877 sera agréé par le Patent Office de Washington le 19 février suivant.

 

Charles Cros revendiquera sans succès la priorité de l’invention du phonographe. Il s’est éteint à Paris le 9 août 1888 laissant derrière lui un œuvre poétique de qualité qui n’aura pourtant pas su non plus émouvoir ses contemporains :  

« J’ai tout touché : le feu, les femmes et les pommes ;

J’ai tout senti : l’hiver, le printemps et l’été ;

J’ai tout trouvé, nul mur ne m’ayant arrêté.

Mais chance, dis-moi donc de quel nom tu te nommes ? »

Charles Cros

 

Biblio ; « Le calendrier de l’histoire » d’A.Castelot – Lib. Académique Perrin - 1970

Merci au site www.universalis.fr et aux pages Wikipédia sur le sujet.

 

Commentaires

Je vous vante pour votre recherche. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

tres instructif!!! continuez comme ca j'adore lire vos texte!
_____
l l l l
l l l l
l___ l____l l___

Écrit par : gertrude | 30/11/2014

Merci pour cet encouragement ! Belle journée à vous !

Écrit par : Cathy | 02/12/2014

Écrire un commentaire