Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2015

Delamare-Deboutteville, l'inventeur normand de la première voiture à essence

1884 : cette année-là, le monde entre dans l'ère du pétrole ! Et le croirez-vous, l'on doit cet événement à un normand, lequel, sur une petite route de campagne qui mène de Fontaine-le-Bourg à Cailly, deux villages du canton de Clères en Seine-Maritime, pétarade dans la toute première voiture actionnée par un moteur bicylindre horizontal fonctionnant au gaz de pétrole ?

 

EDD3.jpg

  La « Delamare-Deboutteville », première voiture automobile

 actionnée par un moteur  à explosion (1884)

Le carburant y est admis par un tiroir, l’évacuation se fait par des soupapes et la transmission aux roues arrière motrices s’opère par chaînes. Pourvu d'une banquette avant et d'une plate-forme arrière, le véhicule est équipé de quatre roues, d'une transmission aux roues arrières par chaîne, d'un arbre de transmission et d'un différentiel.

Ce normand se nomme Edouard Delamare-Deboutteville. Le 12 février 1884, en déposant le brevet 160.267 pour « un moteur à gaz perfectionné et ses applications » il a signé l’acte de naissance de la première voiture française mue par un moteur à pétrole à 4 temps !

 

 EDD 1.jpg

 Édouard Delamare-Deboutteville (1856-1901)

 

Rouennais, né Édouard, Napoléon, François Delamare le 8 février 1856 d'un père propriétaire de l'une des premières filatures de coton de la région, c'est une fois son diplôme de l’École Supérieure de Commerce et d’Industrie de Rouen en poche, qu'il entre à l'âge de 23 ans dans l'entreprise familiale dirigée par son frère François. La filature souffre alors de se trouver à l'écart du réseau des chemins de fer de la capitale normande. C'est pour cette raison que le jeune inventeur passionné de mécanique va s'intéresser à la problématique des transports sur route et se mettre à étudier avec ardeur les moteurs à gaz.

Il entreprend  ses premières expériences sur les terres du château familial de Montgrimont, situé près de Fontaine-le-Bourg. Avec son chef mécanicien Léon Malandin, un ancien de la marine nationale, ils vont construire ensemble un premier moteur quatre temps de 2,5 chevaux, fonctionnant au gaz de ville.  En 1883, ils en équipe un tricycle alimenté cette fois d’essence légère de pétrole. Et, l’année suivante, ils mettent enfin au point un moteur 2 cylindres de 4 CV qu'ils installent sur un break de chasse hippomobile à 4 roues appartenant à François, le frère d’Edouard. La "Delamare-Deboutteville" est née ! 

 

 EDD 2.jpg

  Le château de Montgrimont près de Fontaine-le-Bourg (Seine-Maritime)

 

L'homme est « un touche-à-tout » de génie, un passionné « multi-cartes » qui déposera plus de 80 brevets ! « Parleur charmant, penseur épris de plus beaux problèmes et lettré érudit », ses centres d'intérêt sont principalement la linguistique, la mytiliculture, l’ostréiculture et l’histoire naturelle. Mais il va aussi publier un grammaire du sanscrit en 1884 comme créer le parc à huîtres de Prat-Ar-Coum (Finistère), toujours exploité de nos jours et faire don au Muséum de Rouen de sa grande collection d’oiseaux normands et bretons...

En 1897, à l’exposition de Rouen, le Président de la République Félix Faure, impressionné par ses travaux, le fait officier de la Légion d’honneur. C'est cette année-là qu'il sera autorisé par jugement à adjoindre à son nom patronymique celui de Deboutteville, le nom de jeune fille de sa mère Lucile. Trois ans plus tard, il obtient le grand prix de l'Exposition universelle pour le développement d'un moteur de 7 000 chevaux, avec de s'éteindre prématurément le 16 février 1901 dans son château en Normandie, victime des suites d’une maladie foudroyante.

 

Biblio. : Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.