Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2017

Dupont de l'Eure, le premier Président de la République française

Notre normand d’aujourd’hui, le premier dirigeant de la République Française à avoir porté le titre de Président, est de plus l'un des rares hommes politiques à avoir jouer un rôle majeur lors des trois révolutions françaises de 1789, 1830 et 1848.

Jacques Charles Dupont est né au Neubourg, chef-lieu de canton du département de l’Eure, le 27 février 1767. Le roi Louis XV est à la fin de son règne.

aaa1.jpg

 Acte de baptême de Jacques Charles Dupont – Église Paroissiale du Neubourg (Eure)

 

Marchands de bestiaux, ses parents de petite bourgeoisie font étudier le droit à leurs fils. En 1789, il est reçu avocat au parlement de Normandie. Celui-ci comprenait dans son ressort les sept grands bailliages de Normandie dont celui d’Évreux. D’ailleurs, dès le 4 mars 1790, après la création des départements, il se fait appeler «Dupont de l’Eure» afin de se différencier d’un homonyme politique. C’est alors une pratique courante de compléter un nom de famille par trop courant par une origine géographique.

aaa3.jpg

 Maison d’enfance de la famille Dupont à Claville (Eure)

 

C’est le départ d’une belle carrière judiciaire. Nommé administrateur du district de Louviers en 1793, conseiller au Tribunal d’Appel de Rouen en 1799, promu la même année Président du Tribunal Criminel d’Évreux, il sera Président de la Cour Impériale en 1812.

Parallèlement, il mène une carrière politique qui commence le jour anniversaire de son 25ème anniversaire. En effet, le 27 février 1792, il est élu Officier Municipal de sa ville du Neubourg. Sous le Directoire, il devient député de l’Eure au Conseil des Cinq-Cents et ne va plus cesser de faire ensuite partie du paysage politique de notre pays.

Le 9 août 1830, en sa qualité de Garde des Sceaux, il reçoit le serment de Louis-Philippe, roi des Français.

 

aaa2.jpg

Sa carrière parlementaire va cependant atteindre son apogée le 25 février 1848 où âgé de 81 ans, ce «vieillard vert d’esprit, droit de sens, inflexible à l’émotion, intrépide de regard» selon Alphonse de Lamartine (1790-1869), est nommé Président provisoire du Conseil des ministres. Il est de fait Chef de l’État, avec le titre de Président. «Quand cette révolution n'aurait eu que ce jour, et quand mes dernières années n'auraient eu que cette heure, je ne regretterais rien des quatre-vingts ans de labeur que Dieu m'a donnés» confiera-t’il lorsque quelques jours plus tard, le 4 mai 1848, il remet ses pouvoirs à l’Assemblée constituante.

Ayant échoué aux suffrages suivants, il quitte la vie politique, se retire dans sa terre de Rouge-Perriers (Eure) où il décède le 2 mars 1855. Inhumé dans le cimetière du Neubourg, il a laissé le souvenir d’un magistrat intègre, d'un patriote indépendant, ennemi de la violence, défenseur des libertés et des droits de l’homme, respecté de tous les partis et très populaire.

 

Biblio. Merci aux pages wikipédia sur le sujet.

Écrire un commentaire