Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2011

Big Apple et la Normandie

Savez-vous ce qu’ont en commune nos bonnes villes normandes du Havre et de Dieppe et celle de New York ?

C’est du nouveau port normand du Havre de Grâce, qu’un matin de la mi-juin 1523, sur ordre du Roi François Ier (1494-1547), un explorateur florentin, Giovanni Verrazano (1485-1528), en route pour la Chine, c’est-à-dire les « Indes de Cathay », comme on l’appelait à l’époque, afin d’y faire provision de soie, laquelle, produite de façon insuffisante à Lyon, fait cruellement défaut, va en réalité découvrir la ville de New York ! 

Giovanni Verrazano.jpg

 Portrait de Giovanni da Verrazzano (1485-1528)

Quatre navires dont « La Normande » et « La Dauphine » sont affrétés par le richissime armateur dieppois Jehan Ango (1480-1551). L’ordre de départ est officiellement signé par le roi le 16 mars 1523 à Bray-sur-Seine et adressé aussi vite à Guyon Le Roy sieur du Chillou et d’Orcher, vice-amiral de France et  gouverneur du Havre.

La route maritime habituelle de l’Océan Indien, contrôlée par les portugais, est si longue et surtout si peu sûre, que Verrazano imagine tout d’abord un passage par le Nord-Est, via la mer de Norvège. 

Havre de Grace.jpg

 Le Havre de Grâce au XVIe siècle – Détail du dessin de J. de Vaulx

Après une courte escale à Dieppe, une redoutable tempête met fin provisoirement à l’expédition. Le temps de réparer et le 1er janvier 1524, à bord de la « Dauphine », trois mâts seul rescapé de la première tentative, Verrazano accompagné de 50 hommes d’équipage, repart du port de La Rochelle. La nef est lourdement pourvue de vivres, d’armes et de munitions. Oubliant la route du Nord, le navigateur opte cette fois pour un passage par la route de l’Ouest. Il traverse l’océan Atlantique, puis s’oriente  Nord-Ouest.  

La Dauphine.jpg

 La Dauphine

Le 7 mars, il aborde une terre nouvelle, celle de l’actuelle Caroline du Nord. Alors qu’il longeait la côte atlantique des futurs Etats-Unis en direction du Nord, toujours à la recherche d’un détroit qui le conduirait dans l’Océan  Pacifique et en Chine, il arrive à la mi-avril à l’embouchure d’un fleuve qui sera connu plus tard sous le nom de fleuve Hubson. Il jette l’ancre, probablement sur le rivage de l’actuel Brooklyn. Une chaloupe avec une vingtaine d’hommes d’équipage est mise à l’eau pour remonter le chenal.  Verrazano découvre alors ce qui deviendra plus tard "Big Apple", la ville de New York, qu’il baptise alors « Nouvelle Angoulême » en hommage à la famille du roi de France, les Comtes d’Angoulême. Voici ce qu’il écrit : « Nous pénétrâmes dans le pays. Nous le trouvâmes fort peuplé. Les gens étaient vêtus de plumes d’oiseaux de couleurs variées. Ils venaient à nous gaiement, en poussant de grands cris d’admiration et en nous montrant l’endroit le plus sûr pour aborder. Nous remontâmes la rivière (le chenal) jusqu’à une demie lieue à l’intérieur des terres. Là nous vîmes qu’elle formait un très beau lac d’environ trois lieues de tour. Sur ce lac allaient et venaient sans cesse de tous côtés une trentaine de petites barques montées par une foule de gens passant des deux rives pour nous voir.». 

 

voyage verrazano.jpg

 Carte de la découverte de la côte atlantique des Etats Unis en 1524

Après avoir reconnu près de 4000 kilomètres de côtes américaines, Verrazano décide le 28 mai 1524 de rentrer en France par la route habituelle des Terre-Neuvas normands. Et c’est à Dieppe qu’il accoste le 8 juillet suivant.

Bien qu’ayant parcouru 7000 lieues marines d’une terre inconnue baptisée « Francescane », sans avoir trouvé ce fameux détroit débouchant sur l’océan Pacifique qu’il recherchait, il affirmait qu’il avait découvert « un autre monde, plus grand que notre Europe, que l’Afrique et presque l’Asie ». 

verrazano_bridge_fdc.jpg

En souvenir de l’exploit de ce premier navigateur européen, le pont suspendu situé à l’entrée de la ville de New York porte aujourd’hui le nom de Pont Verrazano.

Biblio et photos : Merci au site premiumorange.com et aux pages Wikipédia sur le sujet.

 

06:24 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je vous approuve pour votre exercice. c'est un vrai boulot d'écriture. Développez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.