28/02/2012

Des noms célèbres devenus pathologies

Le poète Alfred de Musset (1810-1857)  et la Reine Marie-Antoinette (1755-1793) ont en commun d'avoir tous deux laissé leur nom à une pathologie.

 

 Alfred de Musset.jpg

 

Portrait d’Alfred de Musset par Ch. Landelle

 

Le syndrome Marie-Antoinette ou « canitie subite » est une pathologie de perte accélérée des cheveux colorés, au profit des seuls cheveux blancs. On sait que les cheveux de la reine ont « blanchi » entre le 22 juin et le 25 juin 1791, c’est-à-dire dans les jours qui ont suivi la fuite manquée de la famille royale à Varennes.

marie-antoinette.jpg

 

Portrait de la Reine  Marie Antoinette  par E. Vigée Lebrun

 

Madame Campan (1752-1822), première femme de chambre de Marie-Antoinette, rapporte dans ses Mémoires sa surprise quand elle constata, au retour de sa maîtresse, que les cheveux de celle-ci, au demeurant sûrement déjà poivre et sel, étaient « devenus blancs comme ceux d’une femme de soixante ans », alors qu’elle n’en avait que 36 !

Le stress important vécu par la Reine aurait radicalement agi sur ses cheveux bruns, les faisant tomber. Seuls ses cheveux blancs, dont la durée de vie est supérieure, ont alors résisté, transformant de fait la chevelure de l’infortunée souveraine qui disait elle-même que « ses cheveux étaient blanchis par le malheur ».

 

dernireslignesdelareineadieuxsesenfants.jpg

 

 

Le "signe de Musset" désigne un des signes périphériques de l’insuffisance aortique, à savoir l’hyperpulsatilité artérielle. 

 

Nuit de Mai.jpg

Alfred de Musset a lui-même noté ce signe dans son poème « La nuit de mai », dialogue entre la muse et le poète tourmenté par la souffrance :

« Pourquoi mon cœur bat-il si vite ? -  Qu’ai-je donc en moi qui s’agite -  Dont je me sens épouvanté ? - Ne frappe-t-on pas à ma porte ? » De santé fragile, mais surtout en proie à l’alcoolisme, à l’oisiveté et à la débauche, Musset s'est éteint le 2 mai 1857 seulement âgé de 46 ans et quelque peu oublié.

  

Biblio. Merci aux pages Wikipédia sur le sujet.

 

Écrire un commentaire