29/10/2011

Rouge comme un picot !

Voilà bien une expression normande ! Car, en Normandie, le mot « picot » désigne le dindon et celui de « picote », sa femelle. « Picot » vient de l’onomatopée « pi » que l’on retrouve dans le verbe « piauler » et qui évoque les cris de ce volatile de basse-cour. A noter que le mot anglais « peacock » signifie « paon ».

 

Tete de dindon.jpg

Le « picot »  est doté d’une caroncule, c’est-à-dire d’une excroissance charnue et rougeâtre qui pend à la base de son bec. Alors, dire de quelqu’un qu’il est « rouge comme un picot » signifie qu’on fait allusion à la couleur de son teint devenu cramoisi soit de colère soit de l’abus de bon cidre normand !

 

Picot est aussi un patronyme assez répandu dans notre région. C’était celui du Sieur de Gouberville, né Gilles Picot, en 1521 dans le département de la Manche.

 

 

gilles-de-gouberville.jpg

  

Gilles  Picot, Sieur de Gouberville (1521-1578)

 

Ce gentilhomme normand de petite mais ancienne noblesse, résidant au manoir de Barville du Mesnil-au-Val dans l’arrondissement de Cherbourg, tenait quotidiennement son « livre de raison », sorte de journal dont les années 1549 à 1562 ont miraculeusement été conservées. Cultivé, pratiquant le latin et le grec, c’était aussi un homme habile, maniant les  jeux d’adresse et de force comme les outils de sa ferme. Dans son journal, à la page du 28 mars 1553, il mentionne la pratique de la distillation du cidre en vue d’obtenir une eau-de-vie. C’est de fait la première évocation connue du Calvados. 

 

Signature de Gouberville.jpg

 

Signature du Sieur de Gouberville

 

Chaque année, le premier dimanche d’août, se tient à Lisieux (Calvados) la Foire aux Picots. On y trouve les dindons qui feront la fierté des cuisinières aux fêtes de fin d’année.

 

 

Biblio. « Expressions familières de Normandie » de R. Lepelly et C. Bougy – Ed. Bonneton 1998

 

 

Écrire un commentaire