05/05/2012

L'invention de Monsieur Godillot

Godillot : pour nous tous, ce nom évoque une grosse chaussure, inélégante mais solide. 

Les Godillots - V. VANB GOGH 1886.jpg

 Les Godillots par Vincent Van Gogh – Paris, 1886

 

Mais saviez-vous qu’avant d’être un nom commun, ce nom était le nom propre de son  inventeur : Alexis Godillot*.

 Alexis Godillot.jpg

 

Alexis Godillot (1816-1893)

 

Né à Besançon (Doubs), le 16 mars 1816 d’un père soldat de l’Empire qui, à la Restauration, choisit Paris pour se reconvertir en sellier, le jeune Alexis se retrouve en 1843 à la tête de l’entreprise familiale qui compte déjà une dizaine d’ouvriers.

C’est à la fois un travailleur acharné et un homme ingénieux. On lui doit, et ce n’est pas rien, la différenciation en matière de chaussure entre le pied droit et le pied gauche !

Mais sa véritable idée de génie, c’est le lancement de la fabrication d’un soulier montant, solide, quasiment inusable, clouté, pouvant résister à de longues marches. En proposant ensuite ce modèle à l’Armée française qui l’adopte, la Guerre de Crimée (1853-1856) se charge de faire de lui un homme riche. Car, comprenant qu’il faut qu’il diversifie sa production et ne pas se contenter d’équiper les soldats de ses seuls brodequins, il fournit aussi aux troupes françaises les tentes, selles et autres accessoires dont elles ont besoin.

Si, en 1859, sa production de chaussures atteint 100 000 paires, elle culminera dans les années 1870-1871 à plus de 1 200 000 paires, occupant de fait plus de 3 000 ouvriers.

Et cette chaussure, qu’il cherchera toujours à améliorer notamment par le dépôt en 1862 d’un brevet « sur l’imperméabilité du dessous de la chaussure par une application de la gutta-percha », gomme issue du latex naturel, finira naturellement par prendre son nom et équipera les soldats de l’armée française jusqu’à la Première Guerre mondiale.

 

 GODILLOT 1.jpg

 

« Les souliers de la gloire » - A. Cointat - 2006

 

Après avoir été nommé « Entrepreneur officiel des fêtes de l’Empereur » par Napoléon III (1808-1873) Alexis Godillot, passionné d’urbanisme, va se consacrer à l’aménagement de quartiers de villes, celle de Saint-Ouen, où il a installé ses tanneries, et celle de Hyères (Var), où il se retire à la retraite et où il décède en 1893.

 Alexis Godillot 2.jpg

  

* Pour la petite histoire, le nom de famille « Godillot » est un dérivé de « Godille », mot normanno-picard, surnom de batelier. (Dictionnaire Larousse des noms et prénoms de France.)

 

Merci notamment au site http://www.racinescomtoises.net et aux pages Wikipédia sur le sujet. 

Commentaires

Innovateur et entrepreneur, M. Godillot a apporté des améliorations significatives dans son domaine. Il n'est pas étonnant que son nom soit passé à la postérité. Merci pour cet article intéressant.

Écrit par : cgm | 15/05/2012

Merci pour cette information interessante

Écrit par : Emornnina | 01/06/2012

Écrire un commentaire