Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2012

Le château d'O en Normandie

En Normandie, entre Sées et Argentan, dans le département de l’Orne, sur la commune de Mortrée, se reflétant dans les eaux qui l’entourent, voici, né de la volonté d’un chambellan ambitieux, le Château d’O. Majestueux, à l’architecture flamboyante, on dit de lui qu’il rivalise en beauté avec les plus nobles fleurons de la Loire.

 

Chateau d'O.JPG

Edifié sur pilotis au centre d’un étang, sa construction débute en 1484 sous l’impulsion de Jean d’O, capitaine de la garde écossaise de François Ier (1494-1547).

La famille d’O s’est illustrée au fil de l’épée. L’un de ses membres a accompagné Robert le Magnifique (1010-1035) dans son pèlerinage en Terre sainte, pèlerinage dont le Duc de Normandie n’est d’ailleurs jamais revenu. Plus tard, en 1340, Robert d’O va combattre aux côtés de Jean d’Harcourt dans la malheureuse bataille de l’Ecluse, premier conflit d’importance de la guerre de Cent Ans. 

Chateau d'O.2.jpg

Mais revenons à notre château. A la fin du XVe siècle, vers 1484, Jean  d’O devient conseiller puis chambellan du roi Charles VIII (1470-1498). Cette haute fonction de gentilhomme de la chambre du roi enrichit le châtelain d’O qui décide de reconstruire la vieille forteresse médiévale de ses ancêtres. Il fait alors appel aux meilleurs architectes du moment et à l’élite des artisans qui vont bâtir sur une île située au centre d’un étang un château de charme, magnifique domaine Renaissance, de forme rectangulaire, flanqué de tours et entouré d’un parc.

Les descendants de Jean d’O vont, sur 3 générations, poursuivre son œuvre et embellir l’ouvrage. Ainsi Charles-Robert d’O, chambellan du roi Louis XII (1462-1515) et époux de la belle Louise de Gentil fait notamment bâtir le splendide châtelet d’entrée.

Mais voilà, les belles fortunes ont une fin. Leurs petit-fils, François d’O, né en 1435, Sénéchal de Normandie, est un familier du roi Henri III (1551-1589) dont il devient un des mignons. 

Henri III.jpg

                        Henri III et ses mignons - Tableau attribué à "Ulysse" - XIXe siècle - Château de Blois

 

En 1589, le roi Henri IV (1553-1610) le confirme pourtant dans ses titres et ses fonctions de surintendant des finances. Ses revenus lui permettent d’embellir son château d’O dans lequel il mène grand train. Le luxe dont il s’entoure égale celui du roi. A tel point que ses contemporains, à commencer par Sully (1559-1641) qui lui succèdera, le soupçonne de ne pas faire de différence entre les caisses de l’Etat et la sienne. ! Pourtant,  rapportera Sully, « Cet homme riche de tout l’argent du royaume dont il disposait presque absolument, plus splendide dans ses équipages, ses meubles et sa table que le roi lui-même, n’était pas encore abandonné des médecins que ses parents, ses domestiques et quelques autres à titre de créanciers, le dépouillèrent comme à l’envi et si parfaitement que longtemps avant qu’il expirât, il n’y avait plus que les murailles nues dans la chambre où il mourut », cet homme,  marquis d’O, seigneur de Fresnes et de Maillebois meurt misérable, sans descendance, le 24 octobre 1594.

Le château d’O passera ensuite aux mains de la famille Montagu, puis, après la Révolution, dans celles d’Albon avant d’être acheté en 1973 par Jacques de Lacretelle (1888-1985), membre de  l’Académie Française. Aidé de son épouse Yolande Jacobé de Naurois, ils vont se consacrer à la restauration du Château d’O qui est aujourd’hui inscrit au titre des monuments historiques.

 

Biblio : « Le château d’O, folies et ruine » de B. Dumas de Mascarel – Historia n° 37.

 

 

Commentaires

Je vous vante pour votre recherche. c'est un vrai œuvre d'écriture. Développez .

Écrit par : cliquez ici | 11/08/2014

Bonjour, (Sauf erreur de ma part ! qui sait !)
Vous inscrivez François d'O né en 1435 (faux) même pas en 1535.
Sur sa tombe au couvent des Blancs manteaux (Paris) il était inscrit sur une plaque de cuivre l'inscrition suivante :
"Ici sont les entrailles du hault et puissant seigneur messire François d'O seigneur dudit lieu fresnes bleny et maillebois chev des ordres du Roy conseiller d'armes en ses conseils d'estat et prive capitaine de cent hommes d'armes de ces ordonnances gouverneur et lieutenant general pour sa majeste a paris et isle de france et surintendant des finances de france
Qui deceda le lundi XXIIIIe jour d'octobre 1594 aage de XLIII ans" (43 ans)
Donc il serait né en 1551 (date que l'on retrouve dans differents ouvrages)
[Epitaphier du vieux Paris MDCCCXCM]
Bonne réception
Bien à vous
NB : Je demeure à Ecquevilly (78) "Fresnes" avant 1721 ou François d'O avait fait édifier un somptueux château !

Écrit par : HALLOO Ernest | 19/03/2015

Bonjour et merci pour ce rectificatif. Cet article date d'il y a trois ans (mars 2012). J'avais tiré mes infos de l'ouvrage cité. Sûrement ai-je fait une erreur de copie...
Cordialement à vous,
Cathy

Écrit par : Cathy | 20/03/2015

Les commentaires sont fermés.