07/09/2011

Un portrait à la silhouette

 « Une silhouette est un mouvement, non une forme. »

R. DUFY (1877-1953)

Contrôleur général des finances de Louis XV (1710-1774), c’est-à-dire responsable ministériel des finances royales en France, l’homme laissera son nom dans l’histoire mais dans un domaine bien différent… 

St-Pierre du Queyroix.jpg

 Eglise Saint-Pierrre du Queyroix de Limoges

Etienne de Silhouette est né à Limoges (Haute-Vienne), Paroisse Saint-Pierre du Queyroix,  le 5 juillet 1709. De son père, originaire de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), receveur des tailles, il tient sûrement son goût pour les finances.

Quand le Roi, sur les conseils de Madame de Pompadour (1721-1764), décide le 4 mars 1759 de le nommer Contrôleur général des finances, notre pays est en guerre contre le Royaume Uni et les caisses de l’Etat sont désespérément vides.  

louis_XV.jpg

 Le roi Louis XV (1710-1774)

En homme honnête, courageux et travailleur acharné, Silhouette s’attaque immédiatement à sa tâche.  « C’est, dit-il, dans la suppression des dépenses inutiles, dans l’économie des dépenses nécessaires et dans l’amélioration des diverses branches du revenu public que l’on doit chercher les premières ressources pour subvenir aux besoins de l’Etat ».

Ses premières mesures sont des plus populaires. Il met fin à des exemptions d’impôts dont bénéficient certains bourgeois, annule gratifications, pensions et autres dons injustifiés, s’attaque aussi aux fermiers généraux en leur demandant de reverser la moitié des bénéfices encaissés. Ni le roi, sa maison, ses ministres et la Cour n’est épargnée ! L’argent rentre … mais insuffisamment cependant pour pouvoir face aux dépenses de guerre, toujours plus lourdes.

Silhouette décide donc d’augmenter la fiscalité par la mise en place de taxes nouvelles. Cela déclenche une très virulente hostilité à son égard. Partout, des esquisses le représentant se multiplient sur les vitres, sur les murs… « L’homme réduit à un fil porte moins au respect que l’homme en portrait. » 

E. DE SILHOUETTE.jpg

Pourtant "l’homme" poursuit son objectif. En octobre 1759, il n’hésite pas à demander aux français de porter leur vaisselle d’or et d’argent à la monnaie pour les fondre en espèces. C’est « la » mesure de trop, celle qui fait déborder le vase. Des accusations, notamment de « friponnerie » s’accumulent sur lui. Voltaire (1694-1778) le critique ouvertement « La Silhouette qui rogne les pensions, en a pris pour une lui assez forte. Bravo. » Son impopularité est à son paroxysme.

Le 21 novembre 1759, le Duc de Choiseul (1719-1785) lui demande de démissionner. Dans sa disgrâce, il n’emporte avec lui que son titre de ministre d’Etat. Il se retire avec son épouse dans le Château de Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), qu’il acquiert l’année suivante et où l’attend une bibliothèque de plus de 6000 ouvrages. Il se consacre à la littérature et à la philosophie, ses autres passions, mais aussi à la vie de son village et de ses villageois qu’il s’attache à aider et à protéger. Décédé le 20 janvier 1767, il est inhumé dans l’église de Bry.

Après sa chute, on va s’acharner à le ridiculiser. Son nom est donné par ses détracteurs non seulement aux culottes sans gousset pour y déposer son argent mais aussi aux portraits tracés puis découpés d’après l’ombre du visage. Ainsi naît l’art de l’ombre au début du XVIIIe siècle !

Biblio. Merci aux sites http://www.comite-histoire.minefi.gouv.fr,http://www.officetourisme-bry94.fr et aux pages Wikipedia sur le sujet.

 

Commentaires

Madame,
Bravo pour ce passionnant article! J'ai toujours beaucoup aimé ces portraits dits à la Silhouette et j'en trouve, de temps en temps, en brocante ou sur des sites internet... En faisant des recherches sur le sujet (j'ai notamment acheté l'ouvrage que vous connaissez sûrement édité chez Citadelles & Mazenod), j'ai trouvé un site qui vous propose de faire votre propre silhouette dans de très jolis encadrements!! J'ai déjà commandé et reçu la mienne! La marque s'appelle "Au Privilège du Roi" (quel joli nom!) www.auprivilegeduroi.com Je trouve que c'est une idée originale qui remet au goût du jour cet art délicat que j'aime tant!

Écrit par : Jules | 08/12/2011

Merci pour vos encouragements et ce site que je découvre grâce à vous.
Bonne fêtes de fin d'année et très cordialement,
Cathy

Écrit par : Cathy | 17/12/2011

Écrire un commentaire