01/10/2011

Le fruit du Frère Clément

Si je vous demande quel est ce petit agrume à la fois sucré, juteux et désaltérant, quasiment dépourvu de pépins, que l’on savoure entre novembre et février, vous me répondrez bien sûr sans hésitation la Clémentine ! Mais savez-vous que ce fruit du soleil porte le nom de celui qui l’a créé au tout début du 20ème siècle ?

 

Clémentines.jpg

 

Il s’appelait Vidal Rodier. Auvergnat, né le 25 mai 1839 à Chambon-sur-Doloré (Puy de Dôme), il choisit de vivre sa foi en devenant en 1859 Petit Frère de l’Annonciation. Devenu Frère Marie-Clément, il exerce sa mission en Algérie, à l’orphelinat de Miserghin situé à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d’Oran, au sein d’une propriété de 1000 hectares de terre. Il s’y occupe, avec d’autres frères, du jardin et des plantations : 35 hectares de vignes, une roseraie rassemblant 600 variétés de roses et une pépinière d’une vingtaine d’hectares.

 

Frère Clément.jpg

 

Féru de botanique, il se livre pour son plaisir à des expérimentations de greffes sur plusieurs plans différents. Scrupuleusement, il note ses essais sur des cahiers d’écolier qui ont malheureusement disparus.

La clémentine, baptisée dans un premier temps « mandarinette », lui est unanimement attribuée mais son origine et son hérédité reste cependant floue.

Elle serait « née » entre 1892 et 1900. A cette époque, Louis Charles Trabut (1853-1929), Professeur à l’école de médecine d’Alger, Président la Société d’Horticulture d’Algérie, vient souvent rendre visite au frère et ’informer de ses nouvelles expérimentations.

 

L. Trabut.jpg

Louis Charles Trabut (1853-1929)

 

D’après lui, c’est accidentellement que Frère Clément aurait créé le fruit qui portera son nom. Il aurait fécondé des fleurs de mandarinier avec du pollen prélevé sur un bigaradier, arbre qui produit l’orange amère : le résultat fut un fruit, intermédiaire pour la forme comme pour le goût, entre la mandarine et l’orange proprement dite.

Entre temps, en 1892, après la mort du fondateur de l’orphelinat, devant les difficultés financières de l’institut, les Petits Frères de l’Annonciation rejoignent la Congrégation du Saint-Esprit. Le Frère Clément devient spiritain, missionnaire du Saint-Esprit et renouvelle ses vœux spirituels le 15 juin 1902. Il décède deux ans plus tard, le 20 novembre 1904.

Clémentine.jpg

En 1929, avec l’attribution pour sa découverte d’une médaille d’or de la Société d’Agriculture d’Alger, celle-ci décide de donner au fruit « trouvé » par le religieux et en son honneur le nom de ce dernier. Ainsi est née la clémentine. Quant à la sépulture du frère Clément, lors du départ des religieux après l’indépendance algérienne et la nationalisation de l’orphelinat, elle a été, comme toutes les autres, nivelées et recouvertes d’un gazon. Les restes de Frère Clément ont été plus tard transférés dans l’ossuaire du couvent oranais des Sœurs Trinitaires.

 

Biblio . Merci au site www.spiritains.org et aux articles Wikipedia sur le sujet.

 

 

Écrire un commentaire