13/07/2011

14 juillet ou l'histoire de notre fête nationale

En France, le 14 juillet est fête nationale et ce depuis le 6 juillet 1880 date à laquelle fut promulguée la loi y afférent. Par ce texte, le Ministre de l’Intérieur du gouvernement de l’époque, celui de Charles de Freycinet, Ernest Constant (1833-1913) prescrit à ses Préfets de veiller à ce que cette journée « soit célébrée avec autant d’éclat que le comportent les ressources locales ».  

Monet.jpg

La Rue Montorgueil le 14 juillet 1878 à Paris - C. Monet

En cette année 1880, il s’agit de témoigner du redressement militaire de la France après la défaite de 1870. Un défilé militaire est organisé sur l’hippodrome de Longchamp, devant Jules Grévy, Président de la République Française, et plusieurs dizaines de milliers de spectateurs.

Voulue par Lafayette, notre fête nationale ne célèbre pas la Prise de la Bastille du 14 juillet 1789, journée jugée par trop sanglante, mais la fête de la Fédération du 14 juillet 1790, beaucoup plus consensuelle, qui avait pour objectif de marquer solennellement la réconciliation et l’unité du peuple français.  

Fête Fédération 1790.jpg

Fête de la Fédération du 14 juillet 1790 au Champs de Mars

Sur l’esplanade du Champ de Mars à Paris ce jour du 14 juillet 1790, arrivés de la Bastille, 14 000 soldats fédérés défilent sous la bannière de leur département. Après qu’une grande messe ait été célébrée par Talleyrand, après que La Fayette, héros de la guerre d’indépendance des Etats-Unis,  ait prêté serment de fidélité à la Nation, au Roi et à la Loi, serment repris par la foule, le roi Louis XVI jure devant la Reine, le Dauphin et l’ensemble des députés présents, fidélité aux lois nouvelles et promet de maintenir « la Constitution décidée par l’Assemblée nationale ». Les 400 000 parisiens présents acclament alors leur souverain : la monarchie n’est pas remise en cause, la Révolution est entérinée et l’union nationale triomphe. Un Te Deum vient conclure la journée qui se termine sous les vivats et au milieu des embrassades.

Malheureusement, cette unité sera de courte durée. Moins de trois ans plus tard, la République est proclamée et Louis XVI exécuté ! 

B. Raspail.jpg

Benjamin Raspail (1823-1899)

Pendant un siècle la commémoration du 14 juillet est abandonnée jusqu’à ce que, le 21 mai 1880, le député Benjamin Raspail (1823-1899) dépose une loi faisant du 14 juillet la fête nationale. La IIIe République, pour asseoir sa politique, cherche à construire un nouvel imaginaire national autour des symboles républicains. C’est ainsi que La Marseillaise devient hymne officiel et le 14 juillet fête nationale. Et si  celle-ci commémore officiellement la fête de la Fédération, le 14 juillet reste dans la mémoire collective la date anniversaire de la Prise de la Bastille.

Biblio. « Le 14 juillet célèbre la prise de la Bastille » d’O. Tosseri – Historia – Juillet 09

06:58 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour Madame
Je n'ai pas encore eu de réponses à mes commentaires, les avez-vous bien reçus ? je cherche trace de la Blonde du Vexin... merci à vous. Bon dimanche !

Écrit par : sittelle | 17/07/2011

Écrire un commentaire