19/10/2011

Le collier d'esclavage normand

Le saviez-vous ? Au XIXe siècle, en Normandie, le plus beau cadeau qu’un mari amoureux pouvait faire à sa jeune épouse était un collier d’esclavage. Composé de plusieurs chaînes ou jaserons attachées à un, trois ou cinq médaillons souvent ovales, plus rarement rectangulaires, en or gravé ou émaillé, il était, parmi tous les bijoux normands dont je vous parlerai une prochaine fois,  le préféré des dames.

 

 

Collier d'Esclavage 4.jpg

 

 

Offert par le marié le jour des noces, il marquait pour la jeune épousée la fin de sa liberté, l’état de soumission dans laquelle elle venait de s’engager. La coutume voulait qu’à chaque nouvelle naissance la mère fasse ajouter une chaîne ou un médaillon supplémentaire.

 

 

Collier d'Esclavage 3.jpg

 

 

Ce collier est apparu au milieu du XVIIIe siècle alors que l’esclavage connaissait sa pleine expansion dans les colonies américaines. Tout comme la pratique barbare à laquelle ce nom de bijou faisait allusion, sa forme était directement inspirée des chaînes qui maintenaient les esclaves attachés et entravaient leurs mouvements.

 

 

Collier d'Esclavage 2.jpg

 

 

Au début du XIXe siècle, les premiers esclavages n’ont qu’un médaillon, peut être même qu’initialement, ce ne sont que deux chaînes différentes de mailles, attachées par un fermoir décoré. Ainsi, Jules Barbey d’Aurevilly (1808-1889), l’écrivain aux racines normandes, parle de « bijou consistant en deux bracelets attachés par une chaînette. »

Il était offert à Paris, la Comtesse du Barry (1743-1793), dernière favorite du roi Louis XV en aurait porté un,  mais aussi en province comme dans le Poitou ou l’Auvergne, mais c’est cependant en Normandie qu’il était le plus répandu.

Certains sont à admirer au Musée Départemental des Traditions et Arts Normands abrité au Château de Martainville, commune de Martainville-Epreville près de Rouen.  

 

Biblio. "Coiffes et costumes des Pays Normands" - Editions Ouest-France 2008

Images : Merci aux sites "Bijoux et pierres précieuses", "Baume, l'expertise joaillière depuis 1975" et "Bijouterie Roussel".

Commentaires

Vous trouverez pas mal de photos sur les bijoux normands sur mon site

www.bijouxregionaux.fr


Marc

Écrit par : Marc faygen | 14/02/2013

Dommage d'illustrer votre article avec un collier d'esclavage auvergnat (et de surcroît, je pense, d'un site de bijoutier auvergnat). Les colliers normands avaient des plaques ovales tandis que des colliers auvergnats avaient des plaques rectangulaires.

Écrit par : Marc | 21/03/2014

Bonjour et merci pour ces précisions ! Belle journée à vous !

Écrit par : Cathy | 22/03/2014

Je vous vante pour votre recherche. c'est un vrai œuvre d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Écrire un commentaire