Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2012

Le diamant d'Alençon

Des mines de diamant en Normandie ? Le saviez-vous ? Autrefois, c’est  abondamment qu’on trouvait dans le département de l’Orne, notamment dans les carrières du Hertré et du Pont-Percé, celui qui prit naturellement le nom de sa région d’origine, le diamant d’Alençon.

 

 GeneraliteAlencon1774.jpg

 

 

Généralité Alençon 1774

 

Il gisait là, dans le sous-sol de la terre normande, à 5 ou 6 mètres de profondeur, aux côtés d’autres cristaux comme le béryl ou le mica, voire même quelques grenats et émeraudes. Traditionnellement taillé comme elle, il rivalisait avec la pierre précieuse… qu’il n’était pourtant pas. Car, en réalité, le diamant d’Alençon n’est qu’un quartz hyalin, un quartz enfumé de couleur brune, composé de silice, ne rentrant pas dans la catégorie des diamants vrais.

 

 

Diamant d'Alençon.jpg

 

 

C’est lors du percement de la route de Bretagne, située au bord de la carrière de la Butte du Pont-Percé, à la fin du règne de Louis XV, que la réputation du diamant d’Alençon s’est construite. Dès le XVIIe siècle, ces morceaux de cristal de roche, qui se trouvaient en grande quantité à la surface de la roche granitique, sont ramassés par les ouvriers des carrières et vendus à bas prix aux voyageurs à la recherche de curiosités locales. Ils vont très vite dès lors intéresser les orfèvres qui les taillent et les montent en bijoux à la façon des joailliers.  Cité dans le Dictionnaire de  l’Académie française de 1694, le diamant d’Alençon sert alors à la réalisation de très belles pièces de joaillerie et notamment de bijoux traditionnels normands aujourd'hui trèsrecherchés. 

 

 

Croix Normande.jpg

  

Croix Normande

 

Un de ceux-ci fut offert à la fille de Louis XVI et de la reine Marie-Antoinette, Marie Thérèse de France, Duchesse d’Angoulême (1778-1851) lors des sa visite officielle en Normandie en 1827.

Si, sous la Restauration et jusqu’à la première guerre mondiale, le diamant d’Alençon va connaître une grande vogue, les carrières de granites de la région d’Alençon, aujourd'hui épuisées, sont toutes fermées. La dernière, celle de Beauséjour, a cessé son activité en 1982. Le diamant d’Alençon est cependant toujours vendu dans la cité ornaise où quelques artisans locaux perpétuent cette spécialité locale en fabriquant des bijoux qui en sont pourvus.

 

Biblio. « Normandie, 500 coups de cœur » de M. Le Goaziou et M-C. Colignon -Editions Ouest-France 2011.

Images : Merci aux sites Wikipédia, Ouest-France et Normannia, la terre de nos pères.

  

Commentaires

Je vous félicite pour votre recherche. c'est un vrai charge d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

Je vous vante pour votre exercice. c'est un vrai œuvre d'écriture. Continuez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

Écrire un commentaire