Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/05/2011

Tout ce qui est petit est joli !

La Normandie, vous le savez, est un merveilleux écrin renfermant de précieux trésors ! Parmi ceux-ci, je vous ai déjà parlé du Port Racine, le plus petit de France (v. ma note du 19 mai 2010) et de la Mairie de Saint-Germain de Pasquier, la plus petite de France (v. ma note du 12 novembre 2010). Et bien saviez-vous que notre belle province abrite aussi le plus petit fleuve de France ? Non pas une simple rivière, mais bien un fleuve puisqu’il qui se jette dans la Manche ! Un joli petit fleuve côtier long de 1195 mètres ! Son nom ? La Veules. Elle naît dans et traverse une seule commune, celle de Veules-les-Roses, située dans le canton de Saint-Valéry en Caux en Seine-Maritime, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Dieppe.

VEULES LES ROSES.jpg

 

 

Le nom de « Veules » vient de « Wellas » (1025), pluriel du vieil anglais « Wella/Wiella » signifiant source, fontaine ou cours d’eau.

Bien que petite, la Veules participe pleinement à l’économie de son village. Sur son cours, dès le XIe siècle, une dizaine de moulins sont édifiés pour moudre le blé et le colza dont on extrait l’huile pour fouler le lin, matière première indispensable aux ateliers des tisserands. Nombre de ces moulins ont été restaurés et l’un d’eux, le moulin des Ayeux a même gardé son mécanisme !

 

Veules les Roses.jpg

 

 

Quant à sa source, on y cultivait à profusion un excellent cresson commercialisé sur la Capitale.

Au XIXe siècle, l’activité agricole déclinante fait place au tourisme : le village de Veules-lès-Roses se transforme en un lieu de villégiature pour nombre de célébrités parisiennes attirées par la beauté du lieu comme Alexandre Dumas fils et Jules Michelet, pour ne citer qu’eux.

 

La Veules 3.jpg

 

 

Quant à Victor Hugo, au cours de ses séjours chez son ami romancier Paul Meurice, il aimait remonter le Chemin des Champs-Elysées longeant ce petit fleuve de rien du tout qui a tout d’un grand et respirer pleinement l’air iodé de la Manche. 

 

JOYEUSE FETE A TOUTES LES MAMANS

 

Biblio. : « Normandie – 500 coups de cœur » – Edition Ouest-France 2011 - Photos : Merci aux sites  Normandie Lecture, Veules-les-Roses et l'Internaute Voyager.

Commentaires

Je vous félicite pour votre paragraphe. c'est un vrai travail d'écriture. Poursuivez .

Écrit par : invité | 12/08/2014

Les commentaires sont fermés.