Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2011

Saint Napoléon

Si seulement ses parents avaient fait le choix pour leur second fils d’un prénom plus commun, comme Pierre, Paul ou Jacques, que celui qu’ils vont lui attribuer en souvenir d’un oncle mort à Corté en 1767, le début de la carrière de notre Empereur aurait été plus aisée. Car si s’appeler « Napoléone » en Corse ou même en Italie, ne surprend pas, en France, ce n’est pas la même chose ! Et quand en plus il faut ceindre la couronne impériale ! 

buste-de-napoleon-en-tenur-de-sacre.jpg

 

Mais notre Bonaparte est pragmatique ! Et comme il lui faut son « giorno onomastico » catholique, par décret impérial du 19 février 1806, il impose la célébration d’un Saint Napoléon le 15 août, date anniversaire à la fois de la signature du concordat rétablissant la religion catholique en France et de sa propre naissance. Pure coïncidence…

 

Seulement voilà, les hagiographes comme  l’Eglise romaine se montrent on ne peut plus réticents à cette célébration peu conforme au droit canonique ! Au grand soulagement de tous et surtout au grand soulagement de notre Empereur, alors que de mémoire d’archiviste, aucun Napoléon ne s’est illustré dans le passé, le Cardinal Légat Giovanni Battista Caprara retrouve dans le Martirologio Romano la « perle rare » un "Santo Neopoli", "Néopolis "ou "Neapolis", des plus obscurs, qui aurait été martyrisé au Quatrième Siècle à Alexandrie et dont la fête se situe le 2 mai. De « Neopoli » à "Napoléon", il n’y a qu’un pas que notre cardinal franchit allégrement, expliquant qu’au fil du temps, le nom de ce martyr s’est transformé en "Napoleo" puis en "Napoléone". Et pour faire encore plus vrai, il le fait d’abord guerrier, puis, finalement, évêque ayant subi d’atroces supplices. Il tente même de convaincre l’Empereur de repousser son jour anniversaire au 16 août afin qu’il ne coïncide pas avec l’Assomption, la fête de la Vierge Marie.

 

saint-napoleon-le-chesnay.jpg

 

Saint-Napoléon - Vitrail - Eglise du Chesnay (78)

 

L’Eglise se laisse convaincre (mais a t'elle le choix) en maintenant tout de même la fête du Saint Neopoli au 2 mai ! C'"est ainsi que Saint Napoléon entre dès 1805 dans la longue liste des martyrs de l’Eglise. Quant à l’Empereur, il fait du 15 août une fête nationale célébrée pour la première fois le 15 août 1806. C'est d'ailleurs à cette occasion, qu'on pose à Paris la première pierre de l’Arc de Triomphe. 

vitrail_neopolius Vichy.jpg

Saint-Napoléon - Vitrail - Eglise Saint-Louis de Vichy (03) - A noter l'étrange ressemblance...

 

Pour la petite histoire, il semble bien que le prénom "Napoléone" soit en fait dérivé du prénom "Nicolas". En effet, « Nabulione » serait  une déformation « pseudo-latine » d’"Anabulione", surnom donné à Saint Nicolas de Bari dit Saint-Nicolas à l’Anabulium, c'est-à-dire celui qui porte un pallium, ornement liturgique, écharpe sacerdotale consacrant officiellement le rang d’évêque dans l’église catholique.

 

 

Biblio : « La valse des prénoms » - Historia n°475 – 07.1986

Merci aux sites www.quelqueshistoires.centerblog.net et  www.orgue-vichy-st-louis.com/lieu.html

Écrire un commentaire