Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2011

Et du sang Viking dans nos veines...

Nombre de mes ancêtres sont originaires de la paroisse devenue aujourd’hui la commune de Mesnil-Raoul en Seine-Maritime.

Canton de Boos.jpg

                                                                  Le canton de Boos (Seine-Maritime)

 

Mais saviez-vous que cette dernière tire son nom de Rollon ?

bapteme_rollon.jpg

                                                                                 Le baptème de Rollon

Lorsque les Vikings, ces normands venus de Scandinavie, envahirent notre région aux IXe et Xe siècles (v. ma note du 12.01 dernier), elle était très peu peuplée et dotée d’une organisation sociale assez rudimentaire : il y avait déjà cinq siècles que les légions romaines l’avaient désertée…

Après le traité de Saint Clair sur Epte en 911 par lequel le roi de France Charles le Simple accorda à Rollon le droit de régner en maître sur la Normandie, une certaine prospérité s’installa. Ces hommes fondèrent des familles en épousant les filles des territoires conquis, embrassant leurs us et coutumes et aussi leur religion. Ainsi, dès la première génération, leurs enfants furent marqués d’éducation chrétienne.

MESNIL RAOUL 2.JPG

                                     Mesnil-Raoul - Place de la Halle - Le Gros Tilleul planté au XVe siècle

Rollon accorda des terres à ses plus fidèles compagnons d’armes et c’est ainsi qu’il fit don  à un dénommé Gosselin des terres de ce qui deviendra plus tard la paroisse de Mesnil-Raoul. Cet homme, puis après lui ses successeurs, vont y bâtir leurs maisons, vont y tracer des routes et vont ainsi  s’y succéder durant plus de dix générations. Un quartier de la commune de Mesnil-Raoul s’appelle toujours le « Mesnil Gosselin » et cela depuis dix siècles. A noter que l’origine du nom Gosselin, signifiant fils de gosse, est d’ailleurs d’origine scandinave.

Quant au nom de Rollon, il se serait modifié au fil du temps, passant de Rollon à Rol puis Rault, puis Raoult pour devenir Raoul donnant ainsi le Mesnil-Raoul que nous connaissons.

La famille Gosselin est donc à l’origine de l’organisation de cette communauté de population et sa présence fut effective pendant au moins quatre siècles.

MESNIL RAOUL 1.JPG

                  Vieille ferme de Mesnil-Raoul, vestiges de l'Abbaye des Dames de Qaint-Amand (XIIIe siècle)

En 1830, Herbert Gosselin vicomte de Rouen fonda avec sa femme Emmeline l’abbaye de Saint-Amand en ville pour les femmes et celle de la Trinité-du-Mont sur les hauteurs de Rouen pour les homme laquelle deviendra ensuite l’abbaye Sainte-Catherine. L’endroit porte maintenant le nom de Côte Sainte-Catherine et est situé pour l’essentiel sur le territoire de la commune de Bonsecours.

Un des fils de Rathbert, frère d’Herbert, sera en 1066 un compagnon de Guillaume le Conquérant lors de sa conquête de l’Angleterre.

Nous avons dans notre arbre généalogique un Jullian Gosselin* (sosa 1130) qui a épousé le 8 mars 1666 à La Neuville Chant d’Oisel (commune limitrophe de celle de Mesnil-Raoul) Martine Le Roy. Etait-il un descendant de cette famille Gosselin de Mesnil-Raoul ? Dans l’état actuel de mes recherches, cela reste à prouver mais il me plait à rêver que peut être…

* Arbre généalogique simplifié : Dixième génération : Jullian Gosselin (sosa 1130) (°ca 1645-1685) – Neuvième génération : Marie Gosselin épouse de Pierre Chesnel (sosa 565) (1668-1739) – Huitième génération : Pierre Chesnel (sosa 282) (1700- + ap. 1751) – Septième génération :Marie Angélique Chesnel épouse de Pierre Caron (sosa 141) (1728-1764) – Sixième génération : Jean Pierre Caron (sosa 70) (1756-1813) – Cinquième génération : Maria Anne Félicité Caron épouse de Jean Pierre Reignier (sosa 35) (1782-1848) – Quatrième génération : Geneviève Eloïse Caron épouse de Consetant Nicolas Boulangé (sosa 17) ( 1815-1902) – Troisième génération : Constant Etienne Boulangé (sosa 8) (1842-1918) – Deuxième génération : Paul Fernand Boulangé (sosa 4) ( 1877-1950) – Première génération : Albert-Camille Boulangé (sosa 2) (1922-2007), mon père.

 Biblio. « De MénilRollon à Mesnil-Raoul » de A. FLEURBAEY – Ed. Bertout 1996

 

Commentaires

Je vous approuve pour votre recherche. c'est un vrai boulot d'écriture. Continuez .

Écrit par : cliquez ici | 11/08/2014

Les commentaires sont fermés.